Coronavirus
 13.11.2020, 17:00

Un affrontement qui n’est pas asymptomatique. La chronique de Bernard Challandes

Premium
chargement
Bernard Challandes, entraîneur de l'équipe nationale du Kosovo

Parole d’experts Bernard Challandes a été testé positif au Covid-19 mardi passé et retesté toujours positif vendredi. Le Neuchâtelois ne peut donc pas coacher les deux matchs du Kosovo et est en attente pour celui de mercredi prochain. Il a écrit sa chronique en isolement depuis sa chambre d’hôtel en Albanie.

Impossible de le nier, je ne me sens pas bien. Physiquement, légère fatigue, mais rien de grave assurément; mentalement, c’est une autre histoire: imaginez, un entraîneur coupé de ses joueurs, cloîtré dans une chambre d’hôtel – cage dorée avec vue sur mer –, pas de communication avec mes assistantes autrement que par téléphone ou vidéoconférence. Les joueurs, soucieux de leur santé, ne veulent plus me voir. Souvent, ils me rendent fou, mais là, ils me manquent.

Frustration,...

À lire aussi...

Barrage«Pas seulement un match de foot», pour Bernard Challandes et le Kosovo«Pas seulement un match de foot», pour Bernard Challandes et le Kosovo

paroles d'expertsLa chronique de Bernard Challandes: «Vive l’artiste, mort à ses frasques»La chronique de Bernard Challandes: «Vive l’artiste, mort à ses frasques»

Top