Coronavirus
 23.05.2020, 05:30

Thomas Sandoz, dompteur de mots, écrit à nos aînés

chargement
Thomas Sandoz, dompteur de mots, écrit à nos aînés

Solidarité Chaque jour, «ArcInfo», ses partenaires médias et les EMS proposent une lettre adressée aux personnes les plus concernées par le Covid-19. Aujourd’hui, Thomas Sandoz, dompteur de mots, nous emmène dans une quête à la lettre qui rapproche.

La Chaux-de-Fonds, le 23 mai 2020

Chères aînées, chers aînés,

Il était une fois un jeune énergumène qui recherchait la lettre qui rapproche. Un mal énervant avait aliéné tant de libertés que, peiné, il avait ressenti, tel un héros de «L’Énéide», la nécessité de se mettre en chemin.

Il longea d’abord l’Aisne et la Seine, puis gravit les névés des Pyrénées – l’occasion d’étrenner son cache-nez de laine écrue. Parrainé par Hermès, tantôt déchaîné, tantôt rasséréné, il pénétra ensuite des pays veinés de rivières, d’autres gangrenés par la haine et la peur.

De la Méditerranée jusqu’à Modène et Pise, du Tennessee au Venezuela, du Sénégal au frais Népal, il traversa plaines et vallées. Il apprivoisa les néons des cités comme les nénuphars des territoires abandonnés. Il dormit dans des cavités gardiennées par des araignées, se fit morigéner par des fées fainéantes, reçut, gêné, la bénédiction de sirènes évanescentes.

Néanmoins, il n’était pas assez entraîné, pas gainé pour une quête aussi effrénée. Point à l’aine et nez engorgé, il aurait pu baisser les bras. Or il sut écouter son cœur autant que son corps. Refréner ses ardeurs, mesurer son énergie, freiner, voilà le secret. Se ménager.

Ainsi poursuivit-il son tour des mondanités, goûtant aux récits exquis et calembredaines extrêmes assenés par ceux qui tentaient de l’aider à renverser le sens de sénescence.

Mais l’affaire était plus simple qu’il y paraissait et les semaines écoulées enfantèrent une étonnante révélation. La vérité était à portée de nez.
Il n’y avait en effet qu’un pas pour passer d’une lettre à l’être, un jambage à poser. Et voilà pourquoi depuis ce jour-là, on vous écrit chères aimées, chers aimés…








A lire aussi: toutes les «Lettres à nos aînés»

Ces lettres sont lues dans l’émission de la RTS «Porte-Plume» diffusée du lundi au vendredi de 11 heures à 11 h 30. Une opération en partenariat avec «Le Nouvelliste», «Le Quotidien jurassien», «Le Journal du Jura», «La Liberté», «La Côte» et le mensuel «Générations».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SolidaritéBernard Pichon, auteur des pages voyages pour «ArcInfo», écrit à nos aînésBernard Pichon, auteur des pages voyages pour «ArcInfo», écrit à nos aînés

SolidaritéNathalie Herschdorfer, directrice du Musée des beaux-arts du Locle, écrit à nos aînésNathalie Herschdorfer, directrice du Musée des beaux-arts du Locle, écrit à nos aînés

SolidaritéJacques Froidevaux, de Plonk et Replonk, écrit à nos aînésJacques Froidevaux, de Plonk et Replonk, écrit à nos aînés

SolidaritéClémence Delmas écrit à nos aînésClémence Delmas écrit à nos aînés

SolidaritéJean-Philippe Schenk écrit à nos aînésJean-Philippe Schenk écrit à nos aînés

SolidaritéL’écrivaine Odile Cornuz écrit à nos aînésL’écrivaine Odile Cornuz écrit à nos aînés

SolidaritéLa chanteuse Sophie Burande écrit à nos aînésLa chanteuse Sophie Burande écrit à nos aînés

SolidaritéMassimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports à la RTS, écrit à nos aînésMassimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports à la RTS, écrit à nos aînés

Top