Coronavirus
 16.11.2020, 19:00
Lecture: 5min

Télétravail: les employeurs neuchâtelois en redemandent, mais à leurs conditions

Premium
chargement
Un contrat-type de télétravail soutenu par la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie est dénoncé du côté syndical.

Economie Le télétravail survivra à la crise sanitaire. La plupart des employeurs neuchâtelois en veulent encore. Mais le contrat type qu’ils peuvent proposer à leurs employés est condamné par les syndicats.

La crise du Coronavirus a stimulé le télétravail, ou travail à domicile. Et les patrons en redemandent, selon un sondage publié ce lundi par la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie (CNCI). Celle-ci soutient un modèle d’accord entre employeurs et employés. «Ne signez pas!» Tel est l’appel de la syndicaliste Catherine Laubscher.

La CNCI a profité de son enquête conjoncturelle d’automne...

À lire aussi...

InterviewSalarié à Berne, connecté de La Chaux-de-Fonds: quand le télétravail redéfinit l’espace et le tempsSalarié à Berne, connecté de La Chaux-de-Fonds: quand le télétravail redéfinit l’espace et le temps

ProtectionCoronavirus: l’USS demande une protection pour les salariés en télétravailCoronavirus: l’USS demande une protection pour les salariés en télétravail

PandémieCovid: le télétravail divise patrons et syndicats neuchâteloisCovid: le télétravail divise patrons et syndicats neuchâtelois

Top