Coronavirus
 10.01.2021, 13:00
Lecture: 6min

Smood et Uber au goût doux-amer pour la restauration neuchâteloise

Premium
chargement
Les Neuchâtelois se sont mis à la livraison de repas à domicile.

Pandémie Les plateformes de livraison de repas ne sont pas au goût de tous les restaurateurs neuchâtelois. Si elles aident à faire bouillir la marmite, leurs marges, de 30% ou plus, sont dures à avaler.

Obligés de fermer par la pandémie de Coronavirus, des restaurants neuchâtelois misent sur la livraison de repas ou les plats à l’emporter. Avec ou sans le soutien logistique de grandes plateformes sur internet. Coup de sonde auprès de restaurateurs du canton.

Smood livre pour une quarantaine de restaurants de Neuchâtel. L’entreprise genevoise fait de même pour une dizaine d’établissements chaux-de-fonniers. Le géant américain Uber Eats collabore...

À lire aussi...

PandémieCovid-19: les restaurateurs neuchâtelois espèrent limiter la casse avec les livraisons et les plats à emporterCovid-19: les restaurateurs neuchâtelois espèrent limiter la casse avec les livraisons et les plats à emporter

PratiqueCanton de Neuchâtel: la livraison entre au menu des restosCanton de Neuchâtel: la livraison entre au menu des restos

ServiceUber Eats est désormais disponible à NeuchâtelUber Eats est désormais disponible à Neuchâtel

RestaurationSmood, pionnier de la livraison de repas, débarque à NeuchâtelSmood, pionnier de la livraison de repas, débarque à Neuchâtel

AidesJusqu’à 55 millions pour les cas de rigueur à NeuchâtelJusqu’à 55 millions pour les cas de rigueur à Neuchâtel

Top