Coronavirus
 10.06.2020, 18:08

Près de 5000 francs récoltés pour les médias neuchâtelois

chargement
Françoise Kuenzi a récolté près de 5000 francs pour aider les médias neuchâtelois.

Entraide Lancée durant la période de semi-confinement, une cagnotte pour venir en aide aux médias neuchâtelois a été pourvue de près de 5000 francs. La Neuchâteloise Françoise Kuenzi, qui en a eu l’idée, est ravie.

Un peu plus de 5000 francs. C’est la somme récoltée par la Neuchâteloise Françoise Kuenzi dans sa cagnotte en soutien aux médias régionaux. Ouverte fin avril sur une plateforme en ligne, «Le pot commun», la tirelire virtuelle a été fermée ce lundi 8 juin. Françoise Kuenzi a également reçu des dons en mains propres.

«Je suis ravie. J’étais partie du principe que la cagnotte n’allait peut-être pas dépasser les 300 francs», se réjouit cette ancienne journaliste. Pour elle, il s’agissait surtout de «remercier les médias et de montrer le travail qui a été fait durant la crise du Coronavirus. Je savais que je n’allais pas les sauver avec ça.»

A lire aussi: «Une cagnotte pour aider les médias neuchâtelois»

Des retours positifs

Françoise Kuenzi va diviser la somme en trois parts et apporter les enveloppes directement aux rédactions d’«ArcInfo», de «RTN» et de «Canal Alpha». Pourtant, les deux dernières bénéficient déjà de la redevance: «Cette remarque est ressortie des discussions que j’ai eues avec certaines personnes. La presse a beaucoup plus de difficultés. Mais cette période a été compliquée pour tout le monde et je souhaitais sensibiliser les gens aux efforts déployés par les rédactions», assure celle qui a longtemps travaillé pour «L’Express» et «L’Impartial», ancêtres d’«ArcInfo»

Et elle assure n’avoir eu que des retours positifs. «Durant cette crise, il y a eu le réflexe de prendre soin des autres et une prise de conscience de l’importance du local. Les médias régionaux font partie d’un circuit court.»

Tout peut disparaître

Un écho d’autant plus retentissant que deux journaux romands, «Le Régional» et «Micro», ont cessé leur parution à la même période. Sans oublier les licenciements à «L’Illustré». «Certains se sont rendu compte qu’il n’était pas impossible que les médias disparaissent.» 

Françoise Kuenzi admet cependant que la page Facebook créée pour l’occasion «n’a que 300 abonnés, des gens déjà sensibles à cette cause. Ceux que ça n’intéresse pas sont simplement restés indifférents. Mais personne ne m’a dit que c’était nul.»

La Neuchâteloise a promis ne pas partir en vacances avec la somme récoltée: «La plateforme ‘Le pot commun’ génère un fichier Excel avec toutes les adresses e-mail des gens ayant participé à la cagnotte. Une fois que la somme m’aura été versée, je leur transmettrai les infos et prouverai que je n’ai pas utilisé cet argent à des fins personnelles.» Une idée de la façon dont les rédactions pourraient le dépenser? «Chacune en fera ce qu’elle veut!»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PresseMédias: à cause du virus, l’hebdomadaire «Micro» met la clé sous la porteMédias: à cause du virus, l’hebdomadaire «Micro» met la clé sous la porte

RÉORGANISATIONMédias: L’Illustré réduit ses effectifs d’un quart en coupant huit postesMédias: L’Illustré réduit ses effectifs d’un quart en coupant huit postes

Chronique«Mal à ma plume», l’air du temps de Vicky Huguelet«Mal à ma plume», l’air du temps de Vicky Huguelet

Top