Coronavirus
 20.05.2020, 05:30

Restaurants neuchâtelois: le casse-tête des mesures barrière

Premium
chargement
Gianni Lecci (au premier plan) mesure l'espacement entre les tables, aidé par Fred Vils, sous l'oeil du maître d'hôtel Elisabetta.

Reportage Le Service neuchâtelois de la consommation et des affaires vétérinaires et la police neuchâteloise vérifient la bonne application des mesures barrière dans les établissements publics et les commerces. Aucun détail n’est laissé au hasard. Reportage.

«Je ne veux pas faire poser de vitre en plexiglas devant le bar. Autant enlever les chaises et condamner l’endroit.»

Pauline Laurent, la nouvelle directrice adjointe de l’Hôtel Palafitte, à Neuchâtel, préfère «sacrifier» quatre chaises de bar plutôt qu’installer des séparations protectrices «qui alimentent la paranoïa». Elle-même ne porte pas de masque. «Très sincèrement, ça me dérange…» Mais elle s’applique à respecter les distances nécessaires avec ses interlocuteurs surprise du jour: Gianni Lecci, contrôleur du Service de la consommation et des affaires vétérinaires (Scav), et Fred Vils, sergent à la...

À lire aussi...

PandémieLes restaurants du centre-ville de Neuchâtel peu fréquentés pour leur réouvertureLes restaurants du centre-ville de Neuchâtel peu fréquentés pour leur réouverture

MESURESCoronavirus: l’hôtellerie-restauration présente son concept pour rouvrir lundiCoronavirus: l’hôtellerie-restauration présente son concept pour rouvrir lundi

Top