Coronavirus
 25.05.2020, 05:30

Massimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports à la RTS, écrit à nos aînés

chargement
Massimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports à la RTS, écrit à nos aînés

Solidarité Chaque jour, «ArcInfo», ses partenaires médias et les EMS proposent une lettre adressée aux personnes les plus concernées par le Covid-19. Aujourd’hui, Massimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports à la RTS, explique l’importance des mots.

Genève, le 25 mai 2020

Bonsoir, bonjour,

Comment allez-vous, aujourd’hui?

Moi j’ai eu le cœur gros, je l’avoue. Ce confinement et sa logique de solitude me pèsent. Vous le dire me soulage un peu. Merci à vous. Ce confinement a intensifié ma solitude. Et peut-être est-ce aussi votre cas. Alors rapprochez-vous de moi et tenons-nous chaud au cœur, et tant pis pour la distanciation sociale.

Oh, oui, je sais, nous le savons tous: il nous est impossible de nous mettre à la place des autres. Impossible d’être dans la peau de l’autre, impossible d’être dans son ressenti, dans ses pensées. Impossible donc de prendre sur soi la souffrance d’autrui. Oui, impossible… Pourtant, face à cette impossibilité et en guise de merveilleuse consolation, il nous reste ceci: les mots. La force des mots. La tendresse des mots.

Vous me direz que c’est peu de chose, les mots? Mais non! C’est beaucoup, c’est essentiel, les mots, vous le savez bien. Alors, avec cette force des mots, c’est de la tendresse que je veux vous donner ici. Oui, oui, j’ai bien dit tendresse. Notre tendresse humaine.

Puis-je vous demander de fermer les yeux, s’il vous plaît…? Puis-je vous demander de prendre la peine de m’écouter, s’il vous plaît…? Entendez-vous? M’entendez-vous? Moi je vous entends. Je sais que vous êtes là…

Nous sommes liés dans notre humanité, dans notre fragilité et dans la force de ce lien que je tisse ici avec mes mots. Des mots qui ne sont pas dérisoires. Des mots que je vous donne généreusement. Je vous les donne comme un pont par-dessus le vide, par-dessus la tristesse et le désarroi. Je veux vous tenir compagnie et partager. Je veux même, avec impudeur, sécher ces larmes qui parfois montent aux yeux quand gronde l’orage de la solitude que nous ressentons tous.

Je vous le dis et vous le redis contre le silence et contre le vide: nous sommes là, vous et moi, ensemble, proches. Proches aussi quand le silence entre nous reviendra. Je vous envoie de la chaleur, je vous envoie un sourire, je vous envoie une attention, je vous envoie une présence, je vous envoie ma tendresse. Je souhaite de tout mon cœur, de tous mes mots, que vous ressentiez ce que je dépose ici sur votre âme: une caresse.

Je pense à vous que je ne connais pas. Et je vous embrasse.

A lire aussi: toutes les «Lettres à nos aînés»

Ces lettres sont lues dans l’émission de la RTS «Porte-Plume» diffusée du lundi au vendredi de 11 heures à 11 h 30. Une opération en partenariat avec «Le Nouvelliste», «Le Quotidien jurassien», «Le Journal du Jura», «La Liberté», «La Côte» et le mensuel «Générations».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SolidaritéThomas Sandoz, dompteur de mots, écrit à nos aînésThomas Sandoz, dompteur de mots, écrit à nos aînés

SolidaritéBernard Pichon, auteur des pages voyages pour «ArcInfo», écrit à nos aînésBernard Pichon, auteur des pages voyages pour «ArcInfo», écrit à nos aînés

SolidaritéNathalie Herschdorfer, directrice du Musée des beaux-arts du Locle, écrit à nos aînésNathalie Herschdorfer, directrice du Musée des beaux-arts du Locle, écrit à nos aînés

SolidaritéJacques Froidevaux, de Plonk et Replonk, écrit à nos aînésJacques Froidevaux, de Plonk et Replonk, écrit à nos aînés

SolidaritéClémence Delmas écrit à nos aînésClémence Delmas écrit à nos aînés

Top