Coronavirus
 19.05.2020, 12:00

Les Sari-Jeanneret, forains neuchâtelois, ne gagnent plus un centime depuis mars

Premium
chargement
La famille Sari-Jeanneret pose devant chez elle, à Plaines-Roches.

Economie Les fêtes foraines et de village sont annulées les unes après les autres. A cause du coronavirus, les forains ont perdu leur seule source de revenus. Témoignage de la famille Sari-Jeannaret, installée à Plaines-Roches, à Neuchâtel.

«En ce moment, nous travaillons à 0%. Nous aimerions davantage d’aide pour vivre et payer nos factures.» Mélanie Sari-Jeanneret, 34 ans, et son mari Sinan Sari, 40 ans, sont forains. Depuis mars dernier, ils ne gagnent plus rien.  

Les propriétaires de La Sauterelle et du petit train Western Express sont remontés: «Je ne sais pas comment les gens nous voient, mais les manèges sont notre seul revenu. Nous ne sommes pas...

À lire aussi...

CoronavirusCoronavirus: les forains ne s’arrêteront pas à La Chaux-de-FondsCoronavirus: les forains ne s’arrêteront pas à La Chaux-de-Fonds

CarrouselsLes forains aiment la fête du 1er mars à NeuchâtelLes forains aiment la fête du 1er mars à Neuchâtel

ManègesLes forains neuchâtelois installent leurs caravanes à Plaines-Roches, où ils passeront l’hiverLes forains neuchâtelois installent leurs caravanes à Plaines-Roches, où ils passeront l’hiver

Top