Coronavirus
 10.04.2020, 07:00

Ecole à la maison: une maman déplore une trop forte pression sur les enfants

Premium
chargement
Julie a décidé de privilégier des activités ludiques avec ses enfants encore scolarisés, (de gauche à droite) Clément, Louis et Esteban. Comme dessiner une fresque.

Education Depuis quelques semaines, Julie Troutier, de La Sagne, endosse le rôle de prof à la maison. Déplorant un rythme trop soutenu, cette maman célibataire a annoncé à la direction de l’école qu’elle n’obligera plus ses enfants à suivre le programme à la lettre. Témoignage.

Pour les parents, enfiler le costume d’enseignant ne s’improvise pas en un claquement de doigts. Ajoutez-y une tonne de fiches, de sites à visiter, d’applications à télécharger, et l’école à la maison devient rapidement une corvée, déplore Julie Troutier.

Pour cette maman de La Sagne, qui élève seule ses quatre garçons, c’est «trop de pression» sur les épaules...

À lire aussi...

EcolesEcoles neuchâteloises: les conditions de promotion dépendront essentiellement des notes déjà obtenuesEcoles neuchâteloises: les conditions de promotion dépendront essentiellement des notes déjà obtenues

SantéCoronavirus: l’école à distance se met en place dans le canton de NeuchâtelCoronavirus: l’école à distance se met en place dans le canton de Neuchâtel

FormationLe casse-tête de l’école à la maison: Monika Maire-Hefti répond à nos questionsLe casse-tête de l’école à la maison: Monika Maire-Hefti répond à nos questions

EnseignementL’école à la maison, vue par des enfants de NeuchâtelL’école à la maison, vue par des enfants de Neuchâtel

CoronavirusEcole à la maison: une famille neuchâteloise raconteEcole à la maison: une famille neuchâteloise raconte

Top