Coronavirus
 27.03.2020, 14:37

Coronavirus: un concours de dessin pour apprivoiser ses émotions

chargement
Le cinéma est un merveilleux terrain pour apprivoiser ses émotions.

Coronavirus Que dire à un enfant quand la réalité dépasse la fiction? La Lanterne magique lance un grand concours de dessin pour permettre aux plus jeunes d’exprimer leurs émotions.

Dans le climat anxiogène actuel, comment gérer les émotions des enfants face à la déferlante d’images et d’informations apocalyptiques? Les pistes se brouillent quand la réalité dépasse la fiction.

La Lanterne magique a dû annuler ses séances et le festival Visions du Réel de Nyon expérimentera une formule en ligne forcément réduite. Mais les deux partenaires poursuivent leur travail d’éducation à l’image à travers des activités à faire chez soi.

Ouvert à tous

Premier rendez-vous, un grand concours de dessins ouvert à tous, enfants et jeunes de tout âge, membres du club de cinéma ou pas. Les participants sont invités à dessiner la scène d’un film qui les a émus. Peintures, collages, encre de Chine, crayons de couleur, tout est permis, même l’ordinateur. Soyez imaginatifs.

Le cinéma au secours de la réalité

«C’est important pour les enfants de pouvoir exprimer leurs émotions dans la période de crise actuelle», relève Vincent Adatte, directeur artistique de la Lanterne magique et critique cinéma à «Arcinfo». «Et s’ils le font avec créativité, c’est encore mieux.»

Les émotions sont au cœur du travail pédagogique du club de cinéma pour enfants. «Le cœur qui bat plus vite, les petits frissons de peur, les larmes qui montent aux yeux, les fous rires… les films sont un merveilleux apprentissage», ajoute Vincent Adatte.

C’est sans doute encore trop tôt pour savoir comment les enfants se situent par rapport à la crise actuelle. On manque de distance.
Vincent Adatte, directeur artistique de la Lanterne magique

«C’est sans doute encore trop tôt pour savoir comment les enfants se situent par rapport à la crise actuelle», reprend le critique cinéma. «On manque de distance». D’où l’importance de pouvoir s’exprimer par le dessin, l’écriture, parler.

«L’idée de représenter une scène de film spécifique va aussi nous permettre de voir ce qui les touche ou marque. Mais notre démarche reste modeste.»

Une chance aussi…

Actuellement, beaucoup d’enfants sont livrés à eux-mêmes derrière les écrans. Mais cette période de confinement général peut aussi être une chance de regarder en famille des films, des séries, des dessins animés et «d’en parler ensuite», estime Vincent Adatte. «Il y a un vrai travail d’éducation à l’image qui peut se faire en famille, il faut en profiter.»

Dans cette perspective, d’autres activités sont proposées au fil des semaines. La Lanterne magique vient de mettre en ligne la dernière petite merveille de Samuel et Frédéric Guillaume, «Le renard et l’oisille», premier court-métrage d’animation hebdomadaire en ligne. Dès la semaine prochaine, le jeune public aura également rendez-vous avec une bande dessinée de Noyau.

A vous de jouer
Les dessins sont à photographier puis à envoyer jusqu’au 30 avril 2020 via le formulaire en ligne dédié au concours: https://www.lanterne-magique.org/concours-2020-formulaire/.
Par poste: La Lanterne magique, rue des Terreaux, 2000 Neuchâtel.
Début mai, les travaux seront publiés sur le site internet de La Lanterne magique. Un Prix du public sera décerné par les internautes. Un jury de professionnel·e·s du cinéma remettra également des prix «très cinématographiques». https://www.lanterne-magique.org/

Quelques conseils pour petits et grands

Fermeture des écoles, suppression des activités de loisirs, interdiction de jouer avec les copains… Dans ce contexte, comment consommer télévision et vidéo avec intelligence? Les conseils de Vincent Adatte.

Pour les parents

  • Bien se renseigner sur les films, s’assurer qu’ils sont adaptés à l’âge des enfants. «Il y a quantité de plateformes avec des recommandations utiles et on trouve beaucoup de littérature sur le net», précise Vincent Adatte.
  • Choisir le film avec l’enfant et si possible le regarder ensemble. Puis, débriefer et échanger. «Ce qu’on n’a souvent plus le temps de faire dans la vie normale».
  • Et surtout, éviter d’allumer la télévision et de laisser les enfants faire une consommation passive des images sans aucun contrôle.

Pour les enfants

  • C’est important de rester à l’écoute de nos émotions. On a le droit d’arrêter un film si on ne l’aime pas ou si on ne se sent pas à l’aise avec l’histoire. On peut toujours tourner le bouton.
  • Même si chacun doit rester chez soi, on ne manque pas de moyens de communiquer. On peut regarder les mêmes films que les copains et copines, en même temps, et échanger ensuite avec eux par WhatsApp ou Instagram.
  • Après avoir vu un film, on peut encourager les enfants à exprimer leur ressenti par le dessin, l’écriture, les mots, la musique. «Ne pas centrer tous les loisirs sur la consommation des images», conclut Vincent Adatte.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CINEMAGrâce à La Lanterne magique, les enfants peuvent rire, rêver et frissonner au cinémaGrâce à La Lanterne magique, les enfants peuvent rire, rêver et frissonner au cinéma

CinémaPremière séance de cinéma pour les tout-petits NeuchâteloisPremière séance de cinéma pour les tout-petits Neuchâtelois

Top