Coronavirus
 25.04.2020, 10:00
Lecture: 5min

Coronavirus: travailleuse du sexe neuchâteloise, Carmen n’a même plus de quoi manger

Premium
chargement
Les travailleurs et travailleuses du sexe sont sans emploi depuis un mois.

Prostitution Sans revenu depuis la mi-mars, les travailleuses et travailleurs du sexe vivent des moments «très difficiles». Dans le métier depuis dix ans dans le canton de Neuchâtel, Carmen raconte son quotidien.

Elles n’ont plus de boulot. Depuis mi-mars dernier, les travailleuses et travailleurs du sexe ont perdu tout revenu à la suite de l’interdiction de la prostitution en Suisse, en raison du Covid-19. «J’avais mis un peu d’argent de côté, mais je n’ai plus rien. Même plus pour manger.» A 45 ans, Carmen, qui vit dans le canton de Neuchâtel, espère que cette situation «très difficile» ne durera pas.

Arrivée depuis...

À lire aussi...

TémoignageNeuchâtel: Roberto, 55 ans, témoigne de son métier de prostituéNeuchâtel: Roberto, 55 ans, témoigne de son métier de prostitué

Roberto P., 55 ans, travailleur du sexe

Une journée dédiée aux travailleurs du sexe, organisée par Médecins du monde, s’est déroulée ce jeudi au théâtre du...

  13.03.2020 15:21
Premium

DroitEclairage: «Criminaliser la prostitution: fausse bonne idée!»Eclairage: «Criminaliser la prostitution: fausse bonne idée!»

Top