Coronavirus

Coronavirus: la Suisse sera incluse dans le futur passeport vaccinal de l’Union européenne

chargement

Pandémie La Suisse pourra participer aux discussions des 27 Etats membres sur l’élaboration du futur certificat vaccinal. Les ambassadeurs européens ont déjà décidé que les non vaccinés ne devront pas être discriminés par rapport aux vaccinés.

  17.03.2021, 16:06
Le Certificat vert numérique permettrait de prouver qu'une personne a été vaccinée ou testée négative.

La Suisse sera associée au futur passeport vaccinal de l’Union européenne. Berne pourra aussi participer aux discussions des 27 sur son élaboration, a indiqué le commissaire européen à la justice Didier Reynders mercredi au terme de la séance de la Commission.

 

 

Les détails seront présentés aux Etats membres dans le cadre du Comité des ambassadeurs (Coreper). La Suisse sera également à la table des réunions de ce dernier, lorsque la conception du laissez-passer de vaccination de l’UE sera discutée.

Ce passeport vaccinal, souhaité notamment par Suisse Tourisme ou Swissmem, la faîtière de l’industrie des machines, de l’électricité et de la métallurgie, ne sera pas facile à mettre en oeuvre, d’après les conclusions de la Coreper de la semaine passée. De nombreuses questions de nature éthique, scientifique, juridique et technique ne sont pas résolues. Il est donc loin d’être certain que le certificat de vaccination soit réalisable d’ici l’été.

A lire aussi : Coronavirus et passeport vaccinal: pourquoi la Suisse n’a encore rien décidé

Les ambassadeurs des 27 ont cependant déjà convenu que les personnes non vaccinées ne devaient pas être discriminées par rapport à celles vaccinées, d’autant plus que les goulets d’étranglement dans la livraison empêchent de vacciner tous ceux qui le souhaitent d’ici l’été. Unité aussi pour le fait que ce certificat de vaccination doit être disponible aussi bien sous forme numérique que sur papier.

Questions à clarifier

Parmi les questions encore à clarifier, il s’agit de savoir si et comment les personnes qui se sont remises du Covid-19 doivent être inscrites sur le certificat. A ce stade, on manque encore de données scientifiques sur la durée pendant laquelle les personnes qui ont été atteintes sont immunisées contre la maladie. Certains pays de l’UE partent du principe qu’il s’agit de trois à six mois, d’autres évoquent huit mois.

En outre, on ne sait toujours pas comment seront traités le vaccin russe Spoutnik V et le vaccin chinois. La Hongrie et la Slovaquie recourent déjà à Spoutnik V. Budapest a commandé des doses auprès de la Chine. Ceci alors qu’aucun des deux vaccins n’est actuellement approuvé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour l’UE.

S’y ajoute tout l’aspect technique, notamment l’interopérabilité. Selon certaines informations, les cartes de vaccination émises dans l’UE doivent être reliées entre elles via l’«UE-Gateway», une passerelle qui relie déjà les différentes applications Coronavirus entre elles au niveau européen. La question de la protection des données entre ici en jeu.

Les réactions en Suisse

  • L’Office fédéral de la santé publique (OFSP), contacté mercredi par Keystone-ATS, déclare avoir pris connaissance de la communication de l’UE et se dit «intéressé à une approche coordonnée». Il précise qu’il suit parallèlement aussi les travaux en cours sur le projet de certificat de vaccination «Smart Vaccination Certificate» à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’office examinera attentivement les résultats et les solutions pour une éventuelle mise en œuvre au niveau national, a-t-il encore précisé.
  • Suisse Tourisme se montre satisfait. Le tourisme exige une solution simple. Contactée par Keystone-ATS, la faîtière a écrit qu’elle soutiendrait «autant que possible des mesures qui ramènent les clients dont le tourisme suisse a un urgent besoin».
  • Swissmem salue l’arrivée d’un certificat de vaccination qui doit être «le plus simple d’utilisation possible – tant pour la population que pour les autorités», selon son directeur Stefan Brupbacher, contacté par Keystone-ATS. La Suisse doit participer à un tel certificat de vaccination, «avant tout pour éviter des désavantages concurrentiels» L’association attend des autorités suisses qu’elles accompagnent la réalisation du passeport.
ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: le passeport vaccinal face à de nombreuses embûches en SuisseCoronavirus: le passeport vaccinal face à de nombreuses embûches en Suisse

DécryptageCoronavirus et passeport vaccinal: pourquoi la Suisse n’a encore rien décidéCoronavirus et passeport vaccinal: pourquoi la Suisse n’a encore rien décidé

sous la coupoleCoronavirus: le National énumère ses critiques sur la gestion de la criseCoronavirus: le National énumère ses critiques sur la gestion de la crise

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 17 marsCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 17 mars

DécryptageCoronavirus: pourquoi le vaccin AstraZeneca est suspendu dans 15 pays européensCoronavirus: pourquoi le vaccin AstraZeneca est suspendu dans 15 pays européens

Top