Coronavirus
 02.04.2020, 12:31

Coronavirus: l’Etat de Neuchâtel renonce à ses loyers d’avril et mai

chargement
L'Etat de Neuchâtel renonce à percevoir les loyers d'avril et mai auprès de ses locataires commerciaux.

Locaux commerciaux Le canton de Neuchâtel annonce renoncer aux loyers dus en avril et mai par les locataires de locaux commerciaux lui appartenant. Il invite d’autres acteurs économiques de la région à faire de même.

L’Etat de Neuchâtel entend «tendre la main» aux PME. Le Canton renonce «à l’encaissement des loyers dus en avril et mai pour des locaux commerciaux loués dans des bâtiments de l’Etat», annonce-t-il ce jeudi.

L’exécutif espère ainsi soutenir les entreprises, «pour la plupart des restaurateurs», qui sont aujourd’hui «dans l’impossibilité d’exercer leur activité, et par conséquent d’honorer leurs loyers». Il estime que cette charge mensuelle représente l’une des plus «lourdes» pour les organisations en difficulté.

A lire aussi: Des indépendants neuchâtelois appellent le Conseil d’Etat à l’aide

«Une faible source de rendement» pour l’Etat

A contrario, ces rentrées d’argent ne représentent «qu’une faible partie des sources de rendement» permettant à l’Etat d’honorer ses prestations. «La mesure vise exclusivement les baux commerciaux. Cinq à six établissements sont concernés. Un seul n’est pas un restaurant», indique Laurent Kurth, conseiller d’Etat chargé des finances et de la santé. 

Le manque à gagner pour l’Etat représente environ 30’000 francs par mois. Un loyer a aussi été abandonné pour mars. Il faut ajouter à ces montants des charges qui devront également être abandonnées, ne pouvant pas être réparties sur les loyers non perçus. L’opération devrait représenter «moins d’une centaine de milliers de francs» si elle devait ne pas être reconduite.

Appel aux acteurs parapublics et aux banques

L’exécutif cantonal a également invité les acteurs parapublics Prévoyance.ne et la CCAP à examiner si une telle mesure est envisageable en ce qui les concerne. Dans un courrier adressé à leur intention, le Conseil d’Etat relève qu’il y a «aussi un intérêt pour ces propriétaires fonciers à réunir les conditions qui permettent de conserver à moyen et long termes des locataires qui, aujourd’hui, sont clairement menacés dans leur existence».

Il en va de même pour les banques et les agences immobilières. Ces dernières sont également encouragées à «accepter de rééchelonner les échéances d’amortissement pour les propriétaires fonciers qui en feraient la demande».

L’info solidaire par l’équipe d’«ArcInfo»
Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction d’«ArcInfo» est mobilisée afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi de proposer en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise. Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Elle est produite par nos journalistes et nos photographes avec passion et engagement. Si vous souhaitez nous soutenir, vous trouverez plus d’informations sur nos abonnements en cliquant ici.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SortiesCanton de Neuchâtel: il n’est pas interdit de se promener, mais il faut respecter les distancesCanton de Neuchâtel: il n’est pas interdit de se promener, mais il faut respecter les distances

santéNeuchâtel: les discussions autour de la CCT Santé 21 suspenduesNeuchâtel: les discussions autour de la CCT Santé 21 suspendues

Top