Coronavirus
  19.11.2020, 00:01
Lecture: 8min

Coronavirus, face aux inégalités de traitement, les commerces vivent un ascenseur émotionnel

Premium
chargement
Les commerces n'ayant pas eu à fermer dans certains cantons voient leur chiffre d'affaires augmenter aux dépens de ceux qui font face à une interdiction. Le jeu des frontières s'applique pleinement, comme ici à Bâle, dans le salon de Yves Hofer.

ECONOMIE Pendant que les commerçants genevois sont fermés, les Vaudois, restés ouverts, sont en plein boom et les Français, confinés, souffrent. Reportage dans un secteur déprimé, où l’effet frontière joue à plein.

En ce milieu de matinée de semaine, la colonne des voitures convergeant vers Chavannes Centre est déjà longue. Situé à proximité de la sortie d’autoroute de Coppet, la première en territoire vaudois depuis Genève, le centre commercial ne désemplit pas depuis la fermeture des commerces non essentiels genevois, le 3 novembre dernier. Pour la simple raison que les commerces vaudois, toutes catégories confondues, ont pu, eux, rester...

À lire aussi...

CORONAVIRUSCoronavirus: le soutien des autorités publiques augmente sans satisfaireCoronavirus: le soutien des autorités publiques augmente sans satisfaire

Top