Coronavirus
 28.03.2020, 05:30

Coronavirus et confinement: les bonnes idées de Phanee de Pool

chargement
En attendant de remonter sur scène, Phanee de Pool regarde pousser ses poireaux.

3 idées entre 4 murs On peut «tourner en rond dans son salon sans tourner en bourrique». Démonstration avec la chanteuse Phanee de Pool pour ce deuxième volet de la série d’«Arcinfo»: «3 idées entre 4 murs».

Privée de scène mais pas d’idées, la chanteuse Phanee de Pool se reconvertit dans la permaculture, elle plante des bulbes de fenouil oubliés dans son frigo, s’éclate dans les «Live de Pool» sur Instagram, se lâche dans un journal intime.

Après Julien Perrot, fondateur du magazine «La Salamandre», c’est au tour de l’artiste biennoise de proposer des occupations pour se confiner dans la bonne humeur.

1. On regarde pousser les poireaux

Si, si, ça pousse! Photo: Phanee de Pool

Un jardin, un balcon ou un simple bac à fleurs? Qu’importe le flacon… «Tout le monde peut se lancer dans la permaculture», affirme Phanee de Pool, qui goûte à l’ivresse de regarder pousser ses légumes «à une vitesse incroyable». «J’avais des bulbes de fenouil qui traînaient depuis longtemps dans mon frigo, des pommes de terre avec les racines, un poireau rabougri. J’ai planté le tout et ça marche! Mon fenouil a refait un bulbe, je m’épate», rigole la jardinière débutante.

«Tout le monde peut faire de la culture en pot avec trois fois rien!» D’anciennes palettes de chemin de fer remplies de vieux bois, de feuilles mortes et de terre lui servent de bacs. La nouvelle adepte des petites graines redécouvre par la même occasion son jardin où elle n’allait «que pour bronzer». «Je n’avais jamais vraiment fait attention à la beauté de la nature, l’herbe qui pousse, le chant des oiseaux, je suis attentive à tout et tout m’émerveille.»

2. On se défoule dans un journal intime

Sur les pas de Philippe Katerine… Photo: SP

Quand elle ne bichonne pas ses cultures, elle se cultive. Phanee de Pool a retrouvé un «vieux bouquin» du chanteur Philippe Katerine, «une sorte de journal intime avec des notes, des collages, des articles de presse. Un véritable pavé mais qui se lit comme une bande dessinée». La Biennoise s’est aussitôt lancée dans un exercice similaire: «Je note tout et n’importe quoi dans un gros cahier, des bouts de phrase, des dessins, je gribouille, je colorie. C’est un truc merveilleux pour exprimer les émotions du moment.»

Un stylo, un bout de papier, quelques crayons font l’affaire. «Si on n’a pas de cahier, on peut utiliser des dos d’enveloppe», ajoute l’artiste. «Le but est de cracher ce qu’on a sur le cœur et dans les tripes sur un bout de papier et de conserver ce journal dans une boîte à souvenirs physique. On le ressortira dans dix ans quand le confinement sera fini… du moins je l’espère.»

3. On suit les «Live de Pool»

Sûr que les «Live de Pool» vont devenir cultes. Photo: Phanee de Pool

Priver de public Phanee de Pool, «c’est l’enfer». «J’aime tant partager, c’est dur de se retrouver seule à la maison». En attendant, la «slapeuse», un terme de son invention pour évoquer ses textes entre slam et rap drôles, poétiques, décalés, lance les «Live de Pool», tous les jours à 17 h 30 sur sa page Instagram.

Chaque soir, elle invite un artiste différent à parler de sa vie de confiné: Yann Lambiel et Arthur Henry ces derniers jours; le chanteur Nicolas Fraissinet ce samedi 28 mars et la jeune chanteuse biennoise Caroline Alves dimanche. https://www.instagram.com/phanee_de_pool/

4. On écoute Johnny en attendant Phanee

Bowie, Johnny, les Beatles, Claude François, Brel, Barbara… La musicienne a ressorti un antique tourne-disque pour écouter ses vinyles. «Comme ça, j’évite d’aller sur YouTube. J’ai même retrouvé des disques de Cat Stevens que je n’avais jamais écoutés, une révélation… Il faut s’amuser avec ce qu’on a!»

Bien sûr, la scène et le public lui manquent infiniment. Comme elle le scande dans ses clips sur tous les tons en direct de sa salle de bains: «Il faut se faire à l’idée de s’emmerder sur son canapé. Et plus vite on acceptera d’être confiné, plus vite on pourra en rigoler».

L’info solidaire par l’équipe d’«ARCINFO»
Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction d’«ArcInfo» est mobilisée afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi de proposer en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise. Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Elle est produite par nos journalistes et nos photographes avec passion et engagement. Si vous souhaitez nous soutenir, vous trouverez plus d’informations sur nos abonnements en cliquant ici.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CritiqueNeuchâtel: Phanee de Pool et l’ESN ravissent la Case à chocsNeuchâtel: Phanee de Pool et l’ESN ravissent la Case à chocs

ConcertNeuchâtel: Phanee de Pool accorde ses violons avec l’ESN à la Case à chocsNeuchâtel: Phanee de Pool accorde ses violons avec l’ESN à la Case à chocs

ConcertLa Chaux-de-Fonds: Phanee de Pool s’entoure d’un orchestre de chambre pour jouer à la Salle de musiqueLa Chaux-de-Fonds: Phanee de Pool s’entoure d’un orchestre de chambre pour jouer à la Salle de musique

Phanee de Pool à la Salle de musique

La chanteuse Phanee de Pool donnera samedi 2 novembre un concert gratuit à la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds.

  31.10.2019 11:42
Premium

Top