Coronavirus
 09.04.2020, 20:00

Coronavirus: bougez pour prévenir une thrombose

chargement
1/2  

Attention La période de semi-confinement que nous traversons peut-elle accentuer le nombre de cas de thromboses ? Comment les prévenir ? Eclairage du Docteur Johnny Vogel, angiologue à Sierre.

Non, la thrombose ne touche pas seulement les personnes âgées. «La thrombose veineuse profonde touche 1-2/1000 personnes/an. Même si elle est plus fréquente après 70 ans, des individus plus jeunes peuvent aussi être exposés du fait d’une anomalie de leur système de coagulation, de la prise de certains médicaments, d’une maladie concomitante, d’un accident ou d’une opération», explique le Docteur Johnny Vogel, angiologue à Sierre.  

Lorsqu’on est assis de longues heures, musculature détendue, la circulation du sang dans les veines est plus lente. Cela peut favoriser la formation d’un caillot dans celles-ci. 
Johnny Vogel, angiologue à Sierre

En cette période où l’on doit rester un maximum chez soi et, pour certaines, recourir au télétravail, la thrombose guetterait-elle davantage qu’en temps normal ?  «Lorsqu’on est assis de longues heures, musculature détendue, la circulation du sang dans les veines est plus lente. Cela peut favoriser la formation d’un caillot dans celles-ci. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on conseille de placer l’imprimante à distance du poste de travail pour que les personnes se déplacent», confie Johnny Vogel.

Eviter les heures devant son écran sans bouger

Christophe Mirabile, 45 ans, travaille à son domicile depuis le début de la crise. Non-fumeur, non-amateur de boissons alcoolisées, à nouveau coureur à pied régulier depuis quelques mois, le community manager d’Arcinfo vit pourtant sa deuxième semaine de traitement, touché par une thrombose. «J’ai enchaîné les journées à neuf heures derrière mon ordinateur», témoigne-t-il. «Contrairement à avant, je ne me levais même plus pour prendre mon bus, acheter mon dîner dans un commerce ou encore aller voir mes collègues à l’autre bout du bureau.»

Il faut éviter de longues stations devant son écran sans bouger. Cela correspond aux conseils pour les personnes qui partent en voiture en vacances: arrêt toutes les deux heures et faire le tour du parking avant d’aller prendre un petit café.
Johnny Vogel, angiologue à Sierre

Christophe Mirabile a pourtant poursuivi ses footings ou ses divers exercices physiques dans son salon. «Je me disais que cela suffisait pour maintenir un bon état de forme. Mais à l’hôpital, on m’a dit que ce n’était pas le cas», confie encore Christophe Mirabile.  «Il faut éviter de longues stations devant son écran sans bouger. Cela correspond aux conseils pour les personnes qui partent en voiture en vacances: arrêt toutes les deux heures et faire le tour du parking avant d’aller prendre un petit café», préconise Johnny Vogel.

A lire aussi : Coronavirus: il est plus que jamais temps de bouger

Ne pas tarder avant de traiter une thrombose

«Un matin, après deux semaines de télétravail, je me suis réveillé avec une immense douleur au mollet. J’ai pensé à un claquage. Puis il a gonflé. La malléole est également devenue rouge.  Trois jours plus tard, je n’arrivais plus à marcher. Une voisine m’a alors accompagné aux urgences», détaille Christophe Mirabile. Le diagnostic est sans appel: deux de ses veines sont bouchées dans la jambe. «Depuis, j’ai droit à deux anticoagulants par jour. Le traitement marche bien pour le moment», rassure-t-il.

Un matin, après deux semaines de télétravail, je me suis réveillé avec une immense douleur au mollet. J’ai pensé à un claquage. Puis il a gonflé. La malléole est également devenue rouge. Trois jours plus tard, je n’arrivais plus à marcher. Une voisine m’a alors accompagné aux urgences.
Christophe Mirabile, victime d’une thrombose

«Il est important de ne pas attendre avant de traiter une thrombose car la complication redoutée est l’embolie pulmonaire. Elle peut être fatale. C’est la raison pour laquelle on débute souvent un traitement lors d’une suspicion de thrombose avant de pouvoir la confirmer ou l’exclure. Avec les nouveaux médicaments anticoagulants à disposition, ce risque d’embolie diminue rapidement, cela au prix d’un risque de saignement majeur qui est faible. Durant ce traitement, tout changement de médicament devra être discuté avec son médecin traitant pour éviter de mauvaises interactions», termine le Docteur Vogel. 

Quelques exercices à faire chez soi
1. S’allonger sur le dos et étirer ses jambes. Prendre une profonde respiration et soulever les jambes de quelques centimètres pendant quelques secondes. Abaisser les jambes de manière contrôlée, tout en douceur. Ne pas oublier de continuer à respirer : il faut éviter de retenir la respiration. Effectuer l’exercice une dizaine de fois avec la jambe gauche et la jambe droite.
2. Se lever au moins une fois toutes les heures et marcher ou faire les cent pas en extérieur ou à la maison au moins une fois toutes les deux heures.
3. Contracter et relâcher les orteils. Ensuite, tourner chaque pied dans les deux sens (dans le sens des aiguilles d’une montre et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre) à partir de la cheville.
4. En se lavant les dents, lever une jambe après l’autre chaque 10 à 20 secondes
5. Pour ceux qui peuvent faire les escaliers, ne pas utiliser les ascenseurs
6. Si vous restez couchés, surélever les talons plus haut que le bassin

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...


Top