Coronavirus
 01.04.2020, 11:55

Confinement: le Jura craint une augmentation des violences domestiques

chargement
Les permanences téléphoniques restent ouvertes.

Santé Les mesures prises par le Conseil fédéral pour ralentir la propagation du Covid-19 dans la population font craindre au Jura une augmentation des violences domestiques. Les autorités rappellent que les prestations offertes aux victimes sont maintenues.

«Déconseillé de sortir, pas interdit de fuir!» Cette formulation circule sur les réseaux sociaux ou les sites d’associations et de groupements féministes depuis le début des mesures prises par le Conseil fédéral pour ralentir l’épidémie de coronavirus. Leur peur? Que les mesures de confinement partiel engendrent une augmentation des violences domestiques.

Des craintes partagées par les autorités jurassiennes. «Les mesures mises en place pour lutter contre la pandémie du coronavirus constituent malheureusement un terrain propice aux cas de violences dans le couple ou dans la famille», lit-on dans un communiqué ce mercredi. Promiscuité, renforcement du sentiment d’anxiété, augmentation de la charge familiale et limitation des temps de répit pour les personnes victimes, le confinement partiel multiplie les situations stressantes qui peuvent précipiter une escalade de la violence, explique le document.

Face à cela, le canton a décidé de maintenir le réseau habituel de prise en charge des situations de violences. La permanence téléphonique du Bureau de la déléguée à l’égalité entre femmes et hommes, gratuite et confidentielle, reste ouverte (du lundi au vendredi au 032 420 79 00), tout comme la permanence téléphonique du Centre de consultation Lavi, gratuite et confidentielle (du lundi au vendredi, de 8h30 à 11h30 et de 14h00 à 16h30, au 032 420 81 00). En dehors de ces heures, il est possible de laisser un message sur le répondeur téléphonique. Le numéro de la police est inchangé: 117.

En savoir plus: le site web de la déléguée au Bureau de la déléguée à l’égalité entre femmes et hommes

L’INFO SOLIDAIRE PAR L’ÉQUIPE D’«ARCINFO»
Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction d’«ArcInfo» est mobilisée afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi de proposer en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise. Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Elle est produite par nos journalistes et nos photographes avec passion et engagement. Si vous souhaitez nous soutenir, vous trouverez plus d’informations sur nos abonnements en cliquant ici.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

sociétéViolence domestique: plus de moyens pour protéger les femmesViolence domestique: plus de moyens pour protéger les femmes

SociétéDiscriminations: 9 personnes sur 10 ont des préjugés envers les femmesDiscriminations: 9 personnes sur 10 ont des préjugés envers les femmes

AideCoronavirus: des solutions neuchâteloises pour échapper aux violences domestiquesCoronavirus: des solutions neuchâteloises pour échapper aux violences domestiques

Long formatHarcèlement de rue: comment la lutte s'organiseHarcèlement de rue: comment la lutte s'organise

Top