Coronavirus
 22.05.2020, 05:30

Bernard Pichon, auteur des pages voyages pour «ArcInfo», écrit à nos aînés

chargement
Bernard Pichon, auteur des pages voyages pour «ArcInfo», écrit à nos aînés

Solidarité Chaque jour, «ArcInfo», ses partenaires médias et les EMS proposent une lettre adressée aux personnes les plus concernées par le Covid-19. Aujourd’hui, Bernard Pichon, auteur des pages voyages pour «ArcInfo», s’adresse au trappeur canadien Michel Pageau.

Dans le Gros-de-Vaud, ce 22 mai 2020

Cher Michel Pageau,

C’est un blog-trotteur confiné qui vous envoie cette missive. Je veux croire qu’elle vous parviendra là où vous reposez aujourd’hui, dans un domaine que j’imagine vaste comme le ciel. J’ai appris votre décès il y a peu.

Nos routes se sont croisées alors que je réalisais des reportages à travers votre Canada profond. Je m’étais mis en quête de personnages originaux. L’épicière du coin m’avait aiguillé sur votre piste. Vous étiez l’âme de votre refuge zoologique, le protecteur de tous ces louveteaux, oursons et autres bébés castors privés de parents par les chasseurs.

Vous étiez connu comme l’«homme qui parle aux loups», une réputation dont j’ai saisi la légitimité lorsque vous m’avez invité à vous suivre vers la forêt. J’ai noté vos réflexes de trappeur, parfaitement adaptés à un environnement apprivoisé dès votre plus jeune âge.

Vous vous êtes mis à imiter le hurlement des loups. Silence… Jusqu’à ce que toute une meute – invisible et assez éloignée pour ne pas m’inquiéter – vous réponde avec force ouh-ouh-ouh. Vous faisiez bien partie de leur famille.

Vous m’avez confié le paradoxe du grand amoureux des bêtes, confronté à la nécessité de les garder captifs jusqu’à une éventuelle remise en liberté (opération souvent aléatoire si l’animal a été trop imprégné par son gardien).

Vous m’aviez dit savoir lire – dans leur pupille – les pensées des animaux blessés, juste avant leur dernier souffle. Vous m’avez parlé de votre précieuse amie Aglaé. C’est le prénom que vous aviez choisi pour une femelle orignal (ces immenses cervidés du Canada) que vous aviez pu rendre à son milieu naturel.

Vous avez ensuite entretenu un rendez-vous d’amoureux chaque après-midi dans la même clairière, jusqu’à la fin de son âge. Penché sur son œil, vous lui avez promis des retrouvailles dans un autre monde… Y êtes-vous désormais réunis, libérés de tout confinement?

Je vous embrasse.




A lire aussi: toutes les «Lettres à nos aînés»
 

Ces lettres sont lues dans l’émission de la RTS «Porte-Plume» diffusée du lundi au vendredi de 11 heures à 11 h 30. Une opération en partenariat avec «Le Nouvelliste», «Le Quotidien jurassien», «Le Journal du Jura», «La Liberté», «La Côte» et le mensuel «Générations».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SolidaritéAmélie Klopfenstein écrit à nos aînésAmélie Klopfenstein écrit à nos aînés

SolidaritéAlbert Le Vert écrit à nos aînésAlbert Le Vert écrit à nos aînés

SolidaritéVincent Martinez écrit à nos aînésVincent Martinez écrit à nos aînés

SolidaritéL’écrivaine Odile Cornuz écrit à nos aînésL’écrivaine Odile Cornuz écrit à nos aînés

SolidaritéLa chanteuse Sophie Burande écrit à nos aînésLa chanteuse Sophie Burande écrit à nos aînés

SolidaritéMassimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports à la RTS, écrit à nos aînésMassimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports à la RTS, écrit à nos aînés

Top