22.06.2020, 05:30
Lecture: 5min

Martin Vetterli: «L’EPFL va changer même si certains souhaitent un retour comme avant»

Premium
chargement
Martin Vetterli, président de l'EPFL, l'école polytechnique fédérale de Lausanne.

Et maintenant? Pour le Neuchâtelois Martin Vetterli, l’EPFL va changer après la crise du Covid-19. L’enseignement "tout en ligne" n’est pas la panacée, selon le président de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.

Qu’ont appris les hautes écoles après avoir fonctionné en mode «urgence»? «Qu’on était bien préparé!» L’EPFL, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, a passé facilement mi-mars au tout en ligne», au dire de son président, le Neuchâtelois Martin Vetterli.

Tant il est vrai que depuis plusieurs années, l’enseignement à distance est un point fort à l’EPFL. «Mais nous avons remarqué que le tout «online» n’est pas la panacée. Les étudiants ont besoin de contact, de vivre sur un campus, de se motiver ensemble pour stimuler leur recherche.»

Ce mode tout virtuel a donc démotivé des étudiants. «On discute d’une solution...

À lire aussi...

Et maintenant?Bertrand Kiefer: «Il ne faut pas avancer avec une logique de performance, mais une logique de soins»Bertrand Kiefer: «Il ne faut pas avancer avec une logique de performance, mais une logique de soins»

Et maintenant?Patrick Linder: «L’horlogerie conserve un rôle clé pour la place industrielle suisse»Patrick Linder: «L’horlogerie conserve un rôle clé pour la place industrielle suisse»

Et maintenant?«Le théâtre et le sport peuvent-ils changer?», s'interroge le metteur en scène Denis Maillefer«Le théâtre et le sport peuvent-ils changer?», s'interroge le metteur en scène Denis Maillefer

Et maintenant?Philippe Ducarroz: «Le monde sportif est appelé à ouvrir les yeux et réduire son train de vie»Philippe Ducarroz: «Le monde sportif est appelé à ouvrir les yeux et réduire son train de vie»

Top