Capa'cité
 06.09.2018, 16:47

Capa'cité: les employés de commerce passent à l'ère digitale

chargement
Les jeunes apprentis employés de commerce sont à l'aise avec les nouveaux outils numériques.

Contenu partenaire Les métiers du commerce et de la gestion ont connu une vraie révolution numérique, qui se poursuit aujourd’hui. Heureusement, les nouvelles générations sont plus qu’à l’aise avec les outils digitaux. A découvrir dans le quartier « commerce et gestion » de Capa’cité, le salon des métiers en ville de Neuchâtel jusqu’au mercredi 12 septembre.

« Les métiers du commerce ont énormément évolué ces dernières années, et ils continuent de le faire en direction du « tout numérique ». Ils sont toujours plus informatisés et connectés. Si le travail est en à peu près le même qu’il y a vingt ans, les outils, eux, ont totalement changé », explique Laurence Chételat, responsable du quartier « commerce et gestion » à Capa’cité. Elle-même n’hésite pas à parler « d’employés de commerce 4.0 » en désignant ces nouvelles générations d’apprentis qui baignent dans la technologie. Un gros avantage. « Pour les jeunes c’est très facile. Ils sont tous des « digital natives », pour eux, ces nouveaux outils sont intuitifs ».

Métier par défaut?

Mais outre leur aspect digital qui pourrait séduire (ou rebuter), les métiers d’employé  de commerce ou de gestionnaire en commerce de détail ne seraient pas parfois des professions choisies par défaut par des jeunes sans vision personnelle d’avenir ? « Pas vraiment », selon Laurence Chételat. « Il est vrai qu’un jeune qui vise une HES ou une autre voie ultérieure va peut-être choisir un de ces métiers par défaut. Mais ces professions sont aussi des plateformes pour évoluer dans toutes sortes de directions, et à tout moment d’une carrière. Car  avoir des bases administratives, c’est très important à tous niveaux ».
Le mieux, c’est d’aller se rendre compte sur place. Diverses associations professionnelles font démonstration de ces métiers (employé de commerce, gestionnaire de détail, coiffeur ou encore assistant dentaire)  dans la tente qui se dresse sur la place du Port durant toute la durée de Capa’cité. /AMO
 

Objectif : bien se gérer
Apprendre à gérer un budget, ça ne s’apprend pas à l’école. Et une les lacunes peuvent jouer des tours. « Les jeunes veulent tout tout de suite, c’est vrai. Mais s’ils s’endettent facilement, c’est souvent plus par méconnaissance, notamment au niveau des impôts ou des assurances maladie, que par achat irraisonnés sur internet », explique Séverine Maeder. Elle est responsable de Financemission.ch, un projet sociétal porté par les banques cantonales et qui vise à sensibiliser les élèves de 9e à 11e Harmos à la gestion d’un budget. Un stand est dressé dans la tente « commerce et gestion », contigu à celui du programme « Les ficelles du budget » du CSP, projet identique qui vise les 11e Harmos et plus.
Ces deux programmes entendent, de manière ludique, inciter les jeunes à développer certains réflexes en gestion de leur argent, à l’occasion de journées de sensibilisation en classe. « Parce que plus on leur en parle tôt, mieux c’est ! »
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CONTENU PARTENAIRECapa’cité 2018 s’achève et pense déjà à l’édition de 2020 à La Chaux-de-FondsCapa’cité 2018 s’achève et pense déjà à l’édition de 2020 à La Chaux-de-Fonds

CONTENU PARTENAIREA Capa’cité, 1000 formateurs ont accueilli les visiteursA Capa’cité, 1000 formateurs ont accueilli les visiteurs

CONTENU PARTENAIRE« Mon métier est toujours en train d’évoluer »« Mon métier est toujours en train d’évoluer »

CONTENU PARTENAIRECapa’cité fait la cour aux gourmandsCapa’cité fait la cour aux gourmands

CONTENU PARTENAIREEn classe à Capa’cité, pour se confronter à l’avenirEn classe à Capa’cité, pour se confronter à l’avenir

Top