Capa'cité
 12.09.2018, 17:07

Capa’cité 2018 s’achève et pense déjà à l’édition de 2020 à La Chaux-de-Fonds

chargement
Président du comité d'organisation, Matthieu Aubert tire un bilan positif de cette 7e édition.

 12.09.2018, 17:07 Capa’cité 2018 s’achève et pense déjà à l’édition de 2020 à La Chaux-de-Fonds

CONTENU PARTENAIRE La 7e édition de Capa’cité s’achève sur une note plutôt positive. Les améliorations apportées par l’organisation ont montré leur efficacité. Un bilan plus complet sera tiré une fois les évaluations des participants enregistrées et analysées. Prochaine édition en 2020 à La Chaux-de-Fonds.

« Pour moi, le bilan est très positif. Les exposants sont contents, je le suis donc aussi », se réjouit Matthieu Aubert, président du comité d’organisation de Capa’cité. En six jours, pas moins de 4500 élèves des classes de 10e et 11e Harmos du canton ont défilé devant les stands des six quartiers du salon des métiers neuchâtelois. Ceci sans compter le public, venu notamment le samedi ou lors des n débuts de soirée. Pour sa 7e édition, sous une météo idéale, le salon a donc fait le plein.

D’ores et déjà, certaines améliorations ont montré leur efficacité. Comme le concept « découverte » mis en place lors de la précédente édition pour gérer les visites de classes d’école. « Les groupes passent selon un horaire précis dans tous les quartiers et commencent la visite par la présentation d’une métier avant de continuer la visite librement. Cette façon de faire améliore la qualité des échanges, permet de briser la glace et créé un lien », explique Matthieu Aubert.

Les t-shirts de couleur

Celui-ci relève aussi que l’identification des divers acteurs de Capa’cité a été un succès. A la base de cette signalétique, les t-shirts fournis par Heidi.com. A chacun sa couleur : blanc pour les apprentis, noir pour les formateurs, rouge pour les guide et gris pour les membres du comité. « Cela a vraiment facilité les choses pour savoir immédiatement qui était qui».
L’organisation pourra tirer un bilan définitif lorsqu’elle aura reçu (et analysé) les résultats de l’évaluation qu’elle mène tant auprès des acteurs du salon que des classes qui ont visité. « C’est très important pour nous d’avoir ces retours. A chaque fois, ils nous permettent d’apporter des modifications sur certains aspects de notre organisation ».

Toujours plus d’espace

La prochaine édition aura lieu à La Chaux-de-Fonds dans deux ans. Organiser cet événement au cœur des villes (alternativement Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds) est un véritable défi. «Toujours plus de métiers sont présents, et les diverses associations participantes demandent toujours plus d’espace pour des stands davantage attractifs. Mais les centres-ville ne sont pas extensibles et nous devons chercher des solutions pour augmenter notre surface totale », relève Matthieu Aubert.
Capa’cité, victime de son succès? « Mais c’est plutôt un beau problème à régler, non ? » /AMO
 


Top