Saignelégier: «Le camping vous fait vivre en dehors du temps»

chargement

Série d’été Chloé et Karim passent deux jours au camping de Saignelégier avec leur petite fille de 8 mois, Amaya. Les lieux, paisibles et proches de la nature, ont réconcilié Chloé avec les joies du camping.

 28.07.2021, 17:09
Chloé et Karim ont emmené leur fille Amaya, 8 mois, camper pour la première fois.

Pour les dormeurs légers, le réveil au camping de Saignelégier peut se faire automatiquement avec d’un côté, les cloches des vaches, et de l’autre, la route de la Gruère et ses voitures.

Mais ça ne dérange pas Chloé le moins du monde. «On s’est installé à côté de la place de jeux. Du coup, nous, ce qu’on entend, ce sont surtout les enfants», s’amuse la Neuchâteloise, bien calée dans un hamac, sa fille Amaya sur les genoux.

La petite de 8 mois s’est réveillée ce matin de sa première nuit dans un camping. Karim, son père, nous prépare du café, alors qu’à côté de nous, sa sœur recoud un sac de couchage qui s’est déchiré pendant la nuit. 

A lire aussi : Le camping de Saignelégier, un véritable retour à la nature

Une vie simple

«On s’est tous rejoint ici pour y passer deux jours. J’avais entendu parler de l’endroit, mais nous n’étions jamais venus», poursuit Chloé, qui travaille dans le social tout en honorant quelques mandats en tant que photographe amateure.

Son compagnon est rodé aux joies des sommes à la belle étoile depuis l’adolescence. «A 16-17 ans, avec des amis, on utilisait les interrails pour aller camper en Europe. J’ai aussi fait Paris-Biarritz à vélo», avec une tente sur le dos.

Pour Chloé, c’est une autre histoire. «A la base, je ne suis pas très camping. Il y a beaucoup de gens, beaucoup de bruit… Mais à Saignelégier, l’espace est vaste, l’ambiance est détendue, et c’est proche de la nature, donc ça me va!»

A lire aussi : Au camping de Saignelégier, le staff travaille sans relâche

Depuis 4 ans, le couple a l’habitude de sillonner l’Europe dans son van aménagé, avec frigo, lumières et électricité fournie par panneaux solaires sur le toit. Un confort matériel qui n’empêche pas de revenir à une vie plus simple.

Et c’est ça que Karim, médecin à Zurich, apprécie. «Le camping, c’est relaxant. Ça vous fait vivre en dehors du temps, avec le rythme du soleil. Et c’est bien, parfois, de retrouver le plaisir d’une vie plus basique et de ralentir son quotidien.»

«ARCINFO» AU CAMPING

Une semaine au camping? Certains en rêvent, d’autres fuient l’idée. Chez «ArcInfo», on a eu envie de vous faire découvrir une poignée de ces établissements à travers le canton de Neuchâtel et ses abords. En immersion. Qui sont les campeuses et les campeurs? Que font-ils de leurs journées et de leurs soirées? On vous raconte tout!


À lire aussi...

Série d’étéAngelika Kalt: «Je mettrais les femmes au pouvoir»Angelika Kalt: «Je mettrais les femmes au pouvoir»

La vie rêvée de…Sonia Grimm: «Le bonheur est dans l’acceptation du moment présent»Sonia Grimm: «Le bonheur est dans l’acceptation du moment présent»

Série d’étéOwelle: «Quand j’étais petite, je rêvais d’être grande»Owelle: «Quand j’étais petite, je rêvais d’être grande»

La vie rêvée de…Yann Lambiel se rêve dans la taverne de «Kaamelott» ou sur MarsYann Lambiel se rêve dans la taverne de «Kaamelott» ou sur Mars

Série d'étéBlaise Bersinger: «Je ne me projette pas dans l’avenir, ça évite des angoisses»Blaise Bersinger: «Je ne me projette pas dans l’avenir, ça évite des angoisses»

Top