Voyage en Ethiopie, terre immémoriale

02 août 2015, 19:21

critique - PAR JEAN BOREL

Terre des sources et des confins, isolée par la géologie, par l'histoire et les légendes, toute l'Ethiopie est là, dans ce livre superbe, immémoriale et inconnue, avec ses ravins, ses chaînes de montagnes, ses hauts plateaux, ses amba ou reliefs tabulaires inaccessibles comme façonnés par des mains de titans.

Et nous voici partis, invités que nous sommes par l'écrivain-voyageur Elisabeth Foch et la photographe romaine Paola Viesi, pour un pèlerinage exceptionnel dans ce «pays d'autrefois», comme disait Rimbaud, «sans ruine, où le temps s'est absenté, l'étendue seule est donnée» où vit encore, au rythme des saisons et des rites, une humanité éprise d'absolu.

Au Nord, les sanctuaires rupestres de Lalibela, à plus de 2700 mètres d'altitude, taillés dans la roche, comme les visages des prêtres qui les desservent, demeurent le lieu par excellence d'une identité chrétienne sans âge, marquée encore par l'attachement à Salomon de la Reine de Saba.

A l'Est, le mausolée de Sheikh Hussein, autre phare des pèlerinages éthiopiens, exerce lui aussi une attraction annuelle sur des milliers de croyants musulmans en quête des origines. Tel un trait d'union entre Afrique et Arabie, l'Ethiopie révèle ainsi une mission: faire cohabiter christianisme et islam. Mission délicate et sans cesse à renouveler, car si, au cours des siècles, comme le dit l'auteur, le corps à corps entre les deux religions fut parfois chaotique, sur le terrain, lors des pèlerinages, le cœur à cœur offre de merveilleuses passerelles. Et que dire du Sud où sont encore vivantes certaines traditions animistes?

Si la terre éthiopienne a le pouvoir de dessiller le regard, le texte et les photographies de ce livre ont le pouvoir de l'arrêter, émerveillé par une histoire si riche et tant de paysages encore inviolés, ému surtout par la noblesse naturelle des visages où transparaît encore la source de l'être humain.

«Ethiopie, la ferveur et la foi»
Elisabeth Foch et Paola Viesi, Imprimerie Nationale, 2010
200 pages

'