Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une sélection placée sous le signe de l'éclectisme

La 64e édition suscite de grandes espérances et un retour au glamour.

10 mai 2011, 12:24

Le 64e Festival de Cannes, qui s'ouvre mercredi soir, se présente sous les meilleurs auspices, selon l'avis des organisateurs et des critiques. Ceux-ci attendent beaucoup d'une sélection qui brille par son éclectisme.

Composée d'une cinquantaine de longs métrages, la sélection officielle déploiera ses fastes et ses charmes douze jours durant avec comme point d'orgue la toujours convoitée Palme d'or remise le 22 mai par un jury présidé par Robert De Niro et qui compte dans ses rangs Uma Thurman et Jude Law, un bon point pour le «glamour» de l'édition.

Brad Pitt, Angelina Jolie, Penelope Cruz, Johnny Depp, Sean Penn et Woody Allen, entre autres, seront là aussi pour assurer le succès des traditionnelles montées des marches d'un palais superbement mis en valeur par les jambes de Faye Dunaway, qui ornent l'affiche officielle.

«Il y a un «buzz» très favorable, une attente très impatiente, très bienveillante. Il y a le sentiment général que cette année ça va être très bien», a confié hier le délégué général du Festival, Thierry Frémaux.

«Du coup, la bienveillance crée de l'impatience, l'impatience crée de l'espérance et l'espérance crée de la déception... ou pas. Le risque sera de voir les gens dresser un bilan du Festival après trois jours», ajoute-t-il.

Justin Chang, de la revue américaine «Variety», juge la sélection d'un «éclectisme séduisant» et que «la grande dame des festivals du film internationaux tend à évoluer dans un sens plus audacieux et ouvert.»

Johnny Depp et Penelope Cruz

«C'est la sélection la plus relevée depuis bien longtemps», affirme le critique Mark Cousins, un habitué de la Croisette. «Le plus attendu c'est le Malick», ajoute-t-il.

«The Tree of Life», dernière œuvre du rare Terrence Malick, avec Brad Pitt et Sean Penn, est l'un des 20 films à briguer la Palme d'or cette année. C'est également le seul film américain en compétition, comme ce fut aussi le cas l'an passé.

Les autres Américains sont à chercher ailleurs dans la sélection officielle. Woody Allen ouvrira le Festival avec «Minuit à Paris», où apparaît notamment la «First Lady» française Carla Bruni-Sarkozy, et l' Américain, Gus Van Sant, fera celle de la section «Un Certain Regard» avec «Restless».

Johnny Depp et Penelope Cruz fouleront le tapis rouge pour «Pirate des Caraïbes: la Fontaine de Jouvence». Présents aussi Jodie Foster, réalisatrice de «Le complexe du Castor», et son acteur principal Mel Gibson.

La compétition accueille deux premiers films, de l'Anglaise Julia Leigh et de l'Autrichien Markus Schleinzer, qui en découdront avec des grands noms tels que Lars Von Trier, les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, deux fois 'palmés,' Pedro Almodovar ou encore Aki Kaurismäki.

«Ce qui séduit cette année, c'est précisément la confrontation entre les talents confirmés et les jeunes découvertes et on est peut- être là au cœur de la mission cannoise», rappelle Thierry Frémaux. / ats-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias