Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une lumière vive augmente l'endurance sportive chez les lève-tôt

Pour la première fois, des chercheurs ont établi que la luminosité peut accroître les performances physiques.

12 juil. 2012, 18:00
Insekten schwaermen vor einer Lampe in Goesgen am Sonntag, 29. Mai 2011. (KEYSTONE/Alessandro Della Bella)

Une lumière vive tient éveillé et favorise la concentration. Elle augmente également les performances physiques mais seulement chez les lève-tôt, comme vient de le montrer une équipe internationale avec participation suisse.

De précédentes études avaient déjà démontré que la lumière vive agit sur les personnes en améliorant l'efficacité de leurs tâches intellectuelles et en les maintenant éveillées et plus attentives. La lumière du crépuscule semble au contraire être davantage soporifique, a indiqué jeudi l'université de Bâle.

En revanche, pour la première fois, il a été établi que la luminosité peut accroître les performances physiques. L'équipe d'Arno Schmidt-Trucksäss, de l'université de Bâle, a mis à l'épreuve 43 volontaires.

Les chercheurs ont examiné leurs performances en fonction de leur chronotype. Il en existe globalement deux: les lève-tôt qui se couchent également tôt, et les couche-tard qui restent actifs plus longtemps durant la journée. Les premiers ont été placés dans le groupe dit des "alouettes" et les seconds dans celui des "chouettes".

43 volontaires

Les volontaires - 43 étudiants - devaient pédaler sur un cyclo-ergomètre durant 40 minutes après avoir été exposés durant plusieurs heures à une lumière vive ou à celle imitant le crépuscule.

Concrètement, les "alouettes" soumis à une lumière vive ont vu leurs performances augmenter de 4,5%, selon ces résultats publiés dans "PloS ONE". Au contraire, les "chouettes" n'ont pas pu en tirer profit. La lueur du crépuscule n'apporte donc rien dans ce domaine.

Horloge interne

"Nous avons pu montrer que la lumière vive augmente la capacité de performance", écrivent les chercheurs. L'effet dépend aussi de l'heure optimale de l'horloge interne de chacune des personnes soumises au test. L'augmentation de la performance était clairement plus élevée lorsque le test était mené exactement 14 heures et 30 minutes après la phase de sommeil la plus profonde.

Selon les chercheurs, cette mise en évidence du lien entre horloge interne, luminosité et capacité de performance pourrait permettre une optimisation de l'entraînement sportif. Une exposition lumineuse appropriée permettrait à des sportifs de se synchroniser avec le moment prévu d'une compétition. Les expériences ont été menées à l'université technique de Munich avec également l'appui de chronobiologistes allemands et néerlandais.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias