Réservé aux abonnés

Sur la route du boza

Max Lobe publie «Loin de Douala». L’auteur d’origine camerounaise y raconte l’histoire de Jean, à la recherche de son frère parti prendre le dangereux chemin de l’Europe. Edifiant et gouailleur.
17 mars 2018, 00:01
DATA_ART_12009205

Après le savoureux «39 rue de Berne», où le narrateur racontait l’histoire de sa mère prostituée aux Pâquis à Genève, le tendre et drôle «Trinité bantoue», où Mwána, venu du fictif Bantouland, tentait de gagner sa vie avec son compagnon grison, et «Confidences», où la malicieuse Ma Maliga narrait l’histoire de l’indépendance camerounaise, «Loin de Douala» suit le voyage de Jean et Simon du sud au nord du Cameroun pour retrouver Roger, grand ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois