Religion: comment vivre son ramadan dans un pays où le soleil ne se couche jamais?

Le ramadan a débuté ce jeudi 18 juin à l'aube. Les musulmans pratiquants ne doivent donc plus manger, boire, fumer ou avoir des rapports sexuels de l'aube au coucher du soleil durant un mois. Mais comment font-ils dans les pays où ce fameux soleil ne se couche presque jamais?
07 août 2015, 15:32
Faire le Ramadan dans une ville où le soleil ne se couche jamais est une gageure.

La question intrigue les journalistes depuis très longtemps: comment peut-on appliquer les règles du Ramadan dans un pays où le soleil, au solstice d'été, ne se couche pratiquement jamais?

Le Coran est très strict sur le sujet: de l'aube au coucher du soleil, il ne faut ni manger, ni boire, ni fumer, ni avoir de relations sexuelles. 

Mais dans les hautes latitudes de l'hémisphère nord (c'est vrai aussi de l'autre côté du globe), autour du 20 juin, le soleil brille encore régulièrement à minuit et même au-delà. C'est le jour polaire. Ou les fameuses nuits blanches de St-Pétersbourg qui durent en général de fin mai à la mi-juillet.

Le Guardian a voulu enquêter dans la ville russe pour savoir comment les Musulmans pratiquants s'accomodaient de ce phénomène naturel.

Le Coran offre quelques exceptions pour les personnes malades, les voyageurs, les femmes enceintes ou en période de règles, mais il n'aborde pas ce problème-là. 

Les pratiquants de St-Pétersbourg semblent s'en accomoder avec une certaine fierté. "Les musulmans voient ça comme un test", explique un employé du Centre spirituel musulman de la région, "ceux qui respectent le jeûne attendent jusqu'à 21 ou 22 heures pour le rompre. Ils ne mangent donc que pendant deux ou trois heures." Difficile? "Non, l'islam est un mode de vie. Pour nous, jeûner, c'est aussi naturel que de se lever le matin et se brosser les dents."

Une musulmane interrogée raconte qu'elle jeûne depuis la prière du matin, aux alentours de deux heures du matin, jusqu'au coucher du soleil, vers 22 heures ou 22 h 30. 

Mais certains responsables religieux locaux ont écrit à leurs fidèles de l'extrême nord du pays pour leur assurer que les règles sont établies pour les fidèles qui vivent dans des régions où la durée du jour et de la nuit sont à peu près équivalentes et qu'ils ne sont donc pas obligés de tenir le jeûne aussi longtemps.

Et cette problématique se retrouve un peu partout dans le nord de l'hémisphère nord. Un imam britannique, Usama Hassan a émis une fatwa pour permettre aux Musulmans de s'accomoder de ce souci, révèle USA Today. "Depuis des siècles, les juristes musulmans ont admis que vous pouviez réduire votre temps de jeûne à celui qui est pratiqué à la Mecque, soit entre 12 et 16 heures, mais pas davantage." 

Mais les musulmans plus traditionnalistes ne veulent pas entendre parler d'une adaptation géographique des règles du Coran. "On ne peut pas changer les principes de l'islam juste pour les adapter à nos besoins."