Un virtuose de la guitare

28 avr. 2009, 04:15

Vendredi soir à L'Heure bleue, Biréli Lagrène a donné un concert acoustique très attendu. Le programme nommé «Gipsy project», nom d'un de ses nombreux albums sorti en 2002, propose une vingtaine de standards de jazz pour certains très connus. Ce guitariste virtuose de notoriété internationale est entouré d'excellents musiciens: Franck Wolf aux saxophones, Hono Winterstein à la guitare rythmique et Diego Imbert à la contrebasse.

Dès le premier thème, nous sommes captivés par la qualité de jeu du guitariste prodige: son expérience sur les plus grandes scènes de jazz se traduit par une prodigieuse maîtrise technique de son instrument et un sens de la musique qui tout de suite ravit le public. Récemment consacré Django d'Or Musiques Sans Frontières, Biréli Lagrène transporte l'auditoire avec un style personnel à la croisée du jazz de tradition manouche et du blues.

L'osmose avec les autres musiciens est parfaite, les plans entre solos et accompagnement subtilement distribués. De longues et savantes improvisations entre la guitare et le saxophone révèlent le talent des deux musiciens dont on ressent l'évidente complicité. Quel que soit le tempo, le swing délivre sa magie, de toute part envoûtante.

En seconde partie, la chanteuse américaine Sara Lazarus se joint à l'ensemble. Sa prestation vocale est de grande qualité. Avec une voix suave aux accents de jazz américain, l'originalité de son timbre combine le charme et la spontanéité, l'énergie et l'émotion. Le public, venu nombreux, a été sensible à cette musique chaleureuse.

Un virtuose

de la guitare