Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un peu de silence s'il vous plaît!

Pour tout bon chef, une salle de musique est un sanctuaire où l'essentiel l'emporte sur le superflu. Plusieurs musiciens, perturbés par des portables, ont interrompu leur concert.

05 janv. 2015, 00:01
data_art_8727870.jpg

C'est un incident peu banal qui a perturbé le récital de Daniel Barenboïm à la Scala de Milan il y a une quinzaine de jours. Le pianiste s'est interrompu au beau milieu d'une sonate de Schubert pour interpeller une spectatrice qui le dérangeait en le photographiant au flash. Sous les applaudissements, il s'en est pris à la mauvaise éducation de certains auditeurs qui ne respectent pas la concentration de l'artiste, absorbé par le climat de l'oeuvre et la recherche d'excellence.

Il y a quelques années, c'est le baryton Matthias Goerne que l'on avait vu faire sortir manu militari de la salle Garnier de Monte-Carlo un spectateur qui le mitraillait avec son portable pendant "Le voyage d'hiver" du même Schubert, l'une des oeuvres qui réclament le plus de recueillement et d'investissement émotionnel. Tentant déjà de désigner du doigt le fauteur de trouble pendant qu'il chantait, en vain, il avait attendu la...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias