Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Sous vos applaudis-sements...

17 sept. 2007, 12:00

L'animateur de télévision Jacques Martin est mort dans la nuit de jeudi à hier à Biarritz à l'âge de 74 ans. Il avait quitté la scène en 1998, après un accident cérébral.

La ministre française de la Culture, Christine Albanel, a salué un «esprit libre, un esprit impertinent, très drôle, bourré de talent.» «On se souvient de toutes ses émissions, il pouvait à la fois chanter, imiter, c'était un découvreur de talents. Il a marqué énormément le paysage audiovisuel», a-t-elle déclaré sur Europe 1.

Figure incontournable du paysage audiovisuel français pendant plus de trente ans, il a été le créateur de plusieurs émissions extrêmement populaires, comme «Le petit rapporteur», L'école des fans» ou «Dimanche Martin». Dans «L'école des fans», des enfants venaient chanter les succès de la vedette invitée.

Victime en 1998 d'une attaque qui l'avait laissé handicapé par une paralysie partielle, il avait alors pris sa retraite de la télévision. Il n'y était revenu qu'en 2003, invité par Laurent Ruquier pour un hommage à son ami Jean Yanne, décédé une semaine auparavant.

Né à Lyon le 22 juin 1933, fils d'industriel, Jacques Martin a d'abord été comédien de théâtre. En 1949, il est l'élève de Charles Dullin. Il interprète, pendant une dizaine d'années, de nombreux rôles de jeunes premiers. A 29 ans, il entre à l'ORTF, où il produit des émissions de variétés. Touche-à-tout insolent et doué, il anime des émissions de radio, à RTL et Europe 1, avec Jean Yanne. A la télévision, il présente les émissions «Le petit rapporteur», programme satirique dont il est le rédacteur en chef (1975-1976), puis «La lorgnette» et enfin «Bon dimanche», l'ancêtre de «Dimanche Martin».

Cet amoureux de musique classique et d'opérette a également été vedette du music-hall et comique. Dès 1963, il monte son premier spectacle de chansons et de parodies à Bobino. Il se découvre une vocation supplémentaire et écrit «Petitpatapon», une comédie musicale, en 1968.

Jacques Martin s'intéresse aussi au cinéma: en 1973, il est l'interprète et le réalisateur du film «Na!». Deux ans plus tard, il participe à «Vos gueules les mouettes». Fidèle à sa vocation première, il joue régulièrement dans des téléfilms et au théâtre.

Jacques Martin était père de huit enfants, de quatre unions différentes. Il a notamment épousé Cécilia Ciganer-Albeniz, aujourd'hui Cécilia Sarkozy, avec qui il a eu deux filles, Jeanne- Marie et Judith. Céline, sa dernière femme, qu'il avait épousée en 1992, lui avait donné deux enfants, Juliette et Clovis. / ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias