Peter Doherty

Anciennement rock star débauchée, Peter Doherty cache sexe et drogues pour ne montrer que le rock n'roll. En toute simplicité.
05 juin 2009, 15:51

On avait connu Pete Doherty comme sauveur du rock anglais à la tête des Libertines, avant que ses projets musicaux, the Babyshambles notamment, ne se dissolvent dans une vie de débauche surmédiatisée. Avec son premier album solo, «Grace/Wastelands», Peter Doherty retrouve son identité et sa créativité et démontre des influences plus diverses qu'il ne pourrait paraître au premier abord. Dans une simplicité acoustique, il égraine des balades folk irrésistibles et invite à un voyage dans son univers d'une sensibilité étonnante. Quelques cordes magnifiques, une voix hésitante qui se fait presque émouvante suffisent à donner l'entière mesure de son talent de compositeur. Un album apaisé et plus posé, mais certainement pas celui de la maturité tant il est encore hanté par des démons à exorciser. Si la musique de Peter Doherty laisse encore résonner l'angoisse, la paranoïa et un déséquilibre gracieux, elle l'impose définitivement comme une figure incontournable du rock contemporain. /vdt


> Chapiteau, vendredi 5 juin, 22h45

5 juin 1967: début de la Guerre des six jours