Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Milou Largo se balade entre pop et r'n'b dans l'air du temps

23 avr. 2008, 12:00

Milou Largo n'est pas une inconnue dans le champ de la variété romande. Forte de deux albums plutôt pop et d'un joli succès sur internet, elle défend sur les ondes et sur scène son troisième album, «Entre le monde et moi». Celui-ci laisse une place plus large aux arrangements électroniques et lorgne vers une r'n'b très actuelle sans pour autant renier ses influences pop. Des influences pop qui s'entendent particulièrement sur des titres tels que «Indemne» ou «Travestir» où les guitares reprennent leurs droits et relèguent au second plan la rythmique synthétique. L'album s'articule autour de cette alternance entre musique acoustique et r n'b pour un mélange qui devrait réjouir les ondes FM. Dans la catégorie «Variété», une mention toute particulière au «Plus vieux métier du monde», titre derrière lequel se cache ironiquement un hommage à la maternité, dont les accords de synthétiseur font furieusement penser au «Narcotic» de Liquido. On avait connu plus subtil comme source d'inspiration, mais l'efficacité demeure.

Maternité, «devenir femme» ou sensualité, la féminité est bien la moelle de cet album. Le paroxysme est sans doute atteint avwww.miloulargo.comec «Trouve en moi», une ballade dont le refrain décline quelques métaphores autour de la condition féminine. Les amis de la poésie apprécieront sans doute particulièrement la strophe mentionnant «la chienne qui gémit». Provocation, naïveté ou second degré, à l'auditeur de trancher.

Au final, Milou Largo livre dix-huit titres de variété explorant les métissages de la pop édulcorée et du r'n'b. Si le tout ne tranche pas par son originalité, la production et les arrangements sont de qualité, les mélodies restent accrocheuses pour un résultat dans l'air du temps. «Entre le monde et moi» trouvera sa place quelque part entre une Mylène Farmer moins psychanalytique et Ophélie Winter.

www.miloulargo.com
Votre publicité ici avec IMPACT_medias