Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«J’ai toujours tenu à rester un débutant»

A tout juste 85 ans, le compositeur publiera le 10

10 mars 2017, 01:21
Michel Legrand

A 85 ans, plus rien n’arrête Michel Legrand. Celui qui multiplie les projets tous genres confondus vient de sortir son premier disque classique chez Sony Classical. Y figurent deux nouveaux concertos, étonnants d’invention et de gaieté: son premier concerto pour piano, commande des festivals de Kalamazoo et Gilmore International. Et un concerto pour violoncelle en cinq mouvements, commande du Français Henri Demarquette, qui se termine par une «plus que lente» en hommage à Debussy.

Dans quel état d’esprit êtes-vous alors que sort votre premier disque exclusivement classique?

Dans le même état d’esprit que lorsque j’ai composé ces concertos. Je voulais qu’ils reflètent la joie, le mouvement. Que la musique emporte l’auditeur dans tous les sens, comme elle m’emporte, moi. Comme elle m’a toujours emporté. La musique classique est comme le cinéma. J’ai toujours préféré les plans courts aux longs travellings.

Les deux concertos sont très rythmés. Volonté de ne pas...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias