Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Menacé en Suisse alémanique, le livre se fête à Genève

03 mai 2007, 12:00

Les professionnels du livre sont très déçus du Conseil fédéral qui refuse de venir au secours du prix unique en Suisse alémanique. Ils redoutent une déstabilisation du marché du livre outre-Sarine ainsi que la mort de maintes librairies.

«C'est une mauvaise nouvelle», a dit Jacques Scherrer, secrétaire général de l'Association suisse des diffuseurs, éditeurs et libraires (Asdel). «Le Conseil fédéral n'a pas reconnu au livre son statut de bien culturel. Sa décision risque de déstabiliser le marché du livre en Suisse alémanique.» Martin Jann se déclare «très déçu». Le directeur de l'Association des libraires et éditeurs de Suisse alémanique (SBVV) regrette que «l'on abandonne des structures ayant garanti une certaine sécurité depuis 120 ans.»

A son avis, il y a danger que maintes librairies indépendantes alémaniques ne puissent faire face à la concurrence des grandes chaînes de distribution. «Pour le consommateur ce n'est pas intéressant non plus, car quand une librairie ferme, la diversité de l'offre diminue.» Actuellement, la Suisse alémanique compte 320 librairies.

La SBVV écrit en outre que «l'attitude néolibérale du Conseil fédéral» risque de provoquer une hausse significative d'une grande partie des livres en Suisse alémanique. Pour l'association Autrices et auteurs de Suisse, la décision du gouvernement est «très incompréhensible», a indiqué sa secrétaire générale Nicole Pfister Fetz. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias