Les Romands paradent à Soleure

«Exit» est sacré meilleur documentaire et Carlos Leal meilleur acteur Le palmarès des Prix du cinéma suisse a souri aux Romands, notamment à Fernand Melgar, honoré pour son documentaire «Exit». Parmi les gagnants figurent Carlos Leal et Marthe Keller. Une comédie alémanique à succès remporte le prix de la fiction.

19 janv. 2006, 12:00

Il s'agit de «Mein Name ist Eugen», de Michael Steiner, une adaptation d'un livre dont l'action se déroule en Suisse alémanique dans les années 1960. Quatre galopins partent à la recherche d'un trésor, quête qui les amène à découvrir leur pays. Outre-Sarine, ce film totalise déjà plus de 530.000 entrées, ce qui en fait l'un des films suisses les plus populaires de l'histoire. Il sortira au printemps en Suisse romande. Le prix de la meilleure fiction s'accompagne de 60.000 francs.

Le prix du meilleur documentaire, doté de la même somme, distingue «Exit, le droit de mourir», du Vaudois d'adoption Fernand Melgar. Il suit avec tact des bénévoles accompagnant ceux qui, en fin de vie, décident de mettre fin à leurs jours. Le prix du «meilleur court métrage», doté de 30.000 francs, salue «Terra incognita», de Peter Volkart. Cette fiction de 18 minutes se déroule dans les années 1920.

Acteur-rappeur

Le prix du meilleur rôle principal, doté de 15.000 francs, honore Carlos Leal dans «Snow White», de Samir, film exploité brièvement en Suisse romande l'automne passé. Né à Genève en 1969, le lauréat est connu depuis près de quinze ans comme chanteur du groupe de hip-hop vaudois Sens Unik.

Le prix du meilleur rôle secondaire, doté aussi de 15.000 francs, récompense Marthe Keller qui joue une mère malade dans «Fragile», du Genevois Laurent Nègre, sur les écrans romands dès le 8 février.

Un prix spécial du jury assorti de 20.000 francs a été remis au Filmkollektiv Zürich pour le concept et le montage du documentaire «Klingenhof», de Beatrice Michel. / ats