Les machos triomphent

Lèvres humides, décolletés jusqu?au nombril et hanches toujours chaloupantes: certains clips cultivent le cliché de la femme soumise Un macho cravaté ou portant des fringues des dernières marques en vogue, entouré au minimum de deux superbes femmes aux corps sculptés et aux regards langoureux. Telle est la recette de base de n'importe quel clip vidéo de R&B.
01 août 2015, 23:42

Règle élémentaire à respecter pour que la recette fonctionne: les femmes ne doivent surtout pas être plus grandes que l'homme vedette. Ce genre de recette n'a pas été inventé par la nouvelle vague du R&B. Prince, à la fin des années 1980, imposait déjà le même genre de «critères artistiques» dans ses clips.

«Si tu te laisses pas toucher les fesses et les seins, t'es pas une femme!»

Lèvres toujours humides, décolletés jusqu'au nombril, jupes ou shorts à peine plus larges que leurs strings, hanches chaloupantes. Les femmes qui se trémoussent dans ces clips n'attendent qu'une chose: se faire caresser par le macho en question... Message ou, si on préfère, sous-titre: «Si tu te laisses pas toucher les fesses et les seins, t'es pas une femme!»

Dès lors, comment une ado entre 12 ou 15 ans, friande de ce genre de musique, peut-elle envisager son statut de femme dans son rapport aux hommes? Pourquoi s'étonner, à partir de là, qu'une fille de 12 ans trouve normal d'avoir une relation sexuelle avec quatre de ses copains dans la même pièce et en même temps («L'Hebdo» du 10 août)?

L'enquête de «L'Hebdo» révélait que les jeunes consomment toujours plus tôt de la pornographie. Mais les clips musicaux ne sont pas anodins, eux non plus. Ils contribuent à véhiculer de manière pernicieuse, sur les chaînes qui les diffusent, une image de femme soumise.

A 11h du matin

Et il arrive même que les jeunes femmes artistes n'aient pas besoin des hommes pour véhiculer cette image de fille facile, prête à l'emploi. Par exemple ce clip qui se déroule en entier sur un lit vibrant, et au-dessus duquel est écrit: «Love bed». La jeune chanteuse s'y tortille dans toutes sortes de positions avilissantes en quémandant du sexe. Il passe à 11h un dimanche matin sur une chaîne musicale...

Comment un jeune homme abreuvé de ces clips peut-il envisager la femme autrement que comme un objet? Le respect mutuel des sexes semble bien compromis. Les viols collectifs impliquant des acteurs très jeunes (la jeune fille de 13 ans violée à Zurich par 13 garçons âgés de 15 à 18 ans), dont les médias parlent de plus en plus, tendent à prouver malheureusement que la culture de la femme soumise est bien présente dans la pratique sexuelle des jeunes.

Diam's seule au monde

La chanteuse Diam's semble bien seule à lutter contre ce genre d'images dans le monde du hip-hop et du R&B. Agée de 26 ans, elle essaie de redonner confiance et indépendance aux femmes de sa génération. Elle ne risque pas de chômer ces prochaines années. / STB-La Liberté