Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les consoles portables ont la cote

Au troisième trimestre 2006, les consoles de jeux portables ont représenté deux tiers des ventes en Suisse, alors que leur part n'était que de 55% à la même période de 2005 La Nintendo DS cartonne en Suisse. La console à deux écrans, dont un tactile, permet à Nintendo de talonner le leader incontesté Sony en nombre d'appareils vendus sur le marché suisse des consoles. Au troisième trimestre 2006, 46,7% des consoles vendues en Suisse l'étaient par Sony, 45,4% par Nintendo et 7,9% par Microsoft. Durant la même période de l'année précédente, la part de marché de Sony frôlait les 70 pour cent.

25 oct. 2006, 12:00

Et cette progression de Nintendo est essentiellement due à la DS, qui représente deux tiers des ventes de consoles portables, contre un tiers pour la PSP de Sony. En 2005, ces chiffres étaient inversés.

Il faut dire que l'été dernier, Sony profitait de l'effet dû au lancement de sa PSP, arrivée sur le marché en août, alors que la DS était apparue en mars déjà. Mais aujourd'hui, la DS a repris l'avantage, notamment avec l'arrivée de sa version «Lite» et ses déclinaisons colorées.

Les jeunes filles - le marché féminin de la console est en pleine expansion - sont très friandes de la DS qui, par ailleurs, coûte nettement moins cher que la PSP.

Il faut également ajouter le fait que les jeux pour la console portable de Sony ne sont souvent que des déclinaisons des versions destinées à la PS2, alors que Nintendo a lancé des jeux très originaux pour sa DS. Notons en particulier le logiciel «Nintendogs», qui permet de soigner un chien virtuel. Un titre qui plaît beaucoup à la jeune clientèle féminine.

Autre titre très original de la DS, le «Programme d'entraînement cérébral du Dr Kawashima» cartonne également dans les classements des meilleures ventes. / NWI

Votre publicité ici avec IMPACT_medias