Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«Le jour avant le bonheur»

31 juil. 2010, 12:22

Qu'est ce qui fait qu'un livre trouve son lecteur? Ce roman très beau - plus qu'un roman d'initiation - raconte l'éveil à l'amour et le passage à l'âge adulte. L'élégante traduction de Danièle Valin peut laisser croire que le livre a été écrit en français. Les phrases chantent et racontent des histoires si proches qu'on les croirait écrites juste pour nous. En fait non: ce ne sont pas les histoires qui nous sont proches mais les sentiments, mais les sensations; c'est peut-être ça la qualité des grands romans. Le plus troublant est qu'en lisant les aventures de cet adolescent dont on ne connaît même pas le nom, on a l'impression d'entendre nos propres souvenirs. Et pourtant qu'avons-nous de commun avec ce jeune orphelin napolitain qui grandit dans l'immédiat après-guerre au milieu de la grande ville, entouré d'un fatras de petites gens un peu paumées? Rien et pourtant tout, voilà la force des grandes histoires où l'on se retrouve sans avoir besoin de se reconnaître et c'est ce qui permet à ce livre de trouver ses lecteurs, nombreux je le souhaite.

«Le jour avant le bonheur»
Erri De Luca
Ed. Gallimard
144 pages

Votre publicité ici avec IMPACT_medias