Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La vie presque ordinaire d'un ado en pension

Pour son troisième roman, Maria Pourchet s'offre le luxe des émotions, en plus d'une inventivité langagière enthousiasmante, avec le récit d'un ado insolent et attachant. A lire absolument.

07 avr. 2015, 00:01
data_art_9002575.jpg

Fabien raconte sa vie d'interne dans un pensionnat catholique et ses déboires d'adolescent exclu, pas aussi séduisant que Maxime, qui non content de savoir toucher la balle, - "le seul truc qu'il sait faire correctement, avec rouler des pelles et choisir ses fringues" - touche les seins des filles, ni aussi riche que Poliva dont le "père possède Poliva Industries, c'est-à-dire que les deux tiers des pères des autres bossent sous les ordres du sien, dans la pâte à papier, et Arnaud pense que c'est héréditaire." Quand on ajoute à ces camarades peu pétris de compassion un pion qui ne voit rien de loin - " un handicap très recherché chez le garde-chiourme, on a beaucoup de chance de l'avoir " -, des parents fascinants d'indifférence, un loup imaginaire nommé Champion et l'attention muette d'une psychiatre qui aimerait bien connaître la vérité, on obtient des confessions drôles et bouleversantes. Avec...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias