La Sarraz: une exposition dédiée à la découverte des Helvètes du Mormont

Dès vendredi 11 avril et jusqu'au 19 octobre, le château de La Sarraz (Vaud) accueille l'exposition "Les Helvètes au Mormont".
07 août 2015, 13:35
Archéologie - A la découverte du site énigmatique du Mormont (VD)
 
 

(ats) "Les Helvètes au Mormont" sont au coeur d'une exposition organisée au château de La Sarraz (VD), dès vendredi et jusqu'au 19 octobre. La nature du site archéologique découvert en 2006 sur la colline du Mormont, entre Lausanne et Yverdon-les-Bains, reste énigmatique à bien des égards.

L'exposition du Musée cantonal d'archéologie et d'histoire, délocalisée au château de La Sarraz, présente un état des connaissances acquises à l'occasion des fouilles du site celtique découvert au Mormont. Entre 2006 et 2013, plus de 200 fosses au contenu varié ont été dégagées.

L'une des plus grandes surprises du Mormont est la présence massive d'animaux sous forme de squelettes, de carcasses et de restes de consommation, expliquent les archéologues. Au moins 460 bêtes sont attestées sur le site. Les amas culinaires se situent en périphérie alors que les carcasses disloquées se rapprochent du centre.

Des ossements humains ont également été découverts, mais en moins grand nombre. En 2008, une fosse a livré un ensemble composé de trois humains, deux adultes et un enfant, déposés apparemment en offrande sur des restes d'animaux. Les corps des adultes sont incomplets, uniquement représentés par deux troncs.

Vaisselle en céramique, mobilier, moulins à farine, ou monnaies complètent l'inventaire. L'exposition dévoile un choix représentatif d'objets parmi les milliers qui ont été recueillis durant les fouilles. La visite comporte également une maquette, la restitution d'une fosse grandeur nature et une présentation audiovisuelle.

L'occupation du Mormont, peu avant 100 av. J.-C., semble très brève. Après huit ans d'études, les archéologues s'interrogent encore sur la nature du site: quels événements ont pu conduire une communauté appartenant au peuple des Helvètes à se réunir au sommet de cette colline, en laissant le témoignage de pratiques rituelles ? L'exposition tente de répondre à cette interrogation.

 "Les Helvètes au Mormont" sont au coeur d'une exposition organisée au château de La Sarraz (VD), dès vendredi et jusqu'au 19 octobre. La nature du site archéologique découvert en 2006 sur la colline du Mormont, entre Lausanne et Yverdon-les-Bains, reste énigmatique à bien des égards.

L’exposition du Musée cantonal d’archéologie et d’histoire, délocalisée au château de La Sarraz, présente un état des connaissances acquises à l’occasion des fouilles du site celtique découvert au Mormont. Entre 2006 et 2013, plus de 200 fosses au contenu varié ont été dégagées.

L'une des plus grandes surprises du Mormont est la présence massive d'animaux sous forme de squelettes, de carcasses et de restes de consommation, expliquent les archéologues. Au moins 460 bêtes sont attestées sur le site. Les amas culinaires se situent en périphérie alors que les carcasses disloquées se rapprochent du centre.

Des ossements humains ont également été découverts, mais en moins grand nombre. En 2008, une fosse a livré un ensemble composé de trois humains, deux adultes et un enfant, déposés apparemment en offrande sur des restes d'animaux. Les corps des adultes sont incomplets, uniquement représentés par deux troncs.

Vaisselle en céramique, mobilier, moulins à farine, ou monnaies complètent l'inventaire. L'exposition dévoile un choix représentatif d'objets parmi les milliers qui ont été recueillis durant les fouilles. La visite comporte également une maquette, la restitution d’une fosse grandeur nature et une présentation audiovisuelle.

L’occupation du Mormont, peu avant 100 av. J.-C., semble très brève. Après huit ans d'études, les archéologues s'interrogent encore sur la nature du site: quels événements ont pu conduire une communauté appartenant au peuple des Helvètes à se réunir au sommet de cette colline, en laissant le témoignage de pratiques rituelles ? L’exposition tente de répondre à cette interrogation.