Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Grande-Bretagne: une femme lui refuse un 2e rencard, il demande à se faire rembourser le café

C'est très probablement le comble de la radinerie. Se voyant refuser un second rencard avec une jeune femme, un Anglais a exigé d'elle qu'elle lui rembourse le café partagé lors de leur première entrevue. Le prix? 3,5 francs.

12 nov. 2015, 15:34
/ Màj. le 12 nov. 2015 à 16:13
Le garçon avait offert un café à la jeune femme lors de leur rendez-vous.

Lorsqu'un premier rendez-vous ne se déroule pas comme prévu, - moments de silence gênants, manque d'alchimie évident, - la plupart des gens choisiront d'oublier ces moments pas forcément glorieux et de passer à autre chose. Mais pas cet Anglais. Se voyant refuser un second rencard par une jeune femme, il lui a fait une demande plutôt surprenante: qu'elle lui rembourse le café offert lors de leur premier rendez-vous. Le prix? 3,5 francs.

La jeune femme en question, Lauren Crouch est bloggeuse et a récemment partagé cette histoire sur son site, "No bad dates, just good stories". Soit "pas de mauvais rencards, juste de bonnes histoires". Un nom prédestiné. L'histoire en question avait pourtant commencé de manière sommes toutes assez classique. Les deux jeunes gens se sont ainsi rencontrés via l'application Tinder et se sont retrouvés dans un café près d'une station de métro londonnienne pour partager un café.

"Je n'aime pas gaspiller mon argent"

Très rapidement, Lauren Crouch comprend qu'entre elle et ce garçon, cela ne va pas coller. Lui au contraire s'empresse de l'inviter à dîner à son domicile. Offre qu'elle décline poliment. Mais le garçon n'abdique toujours pas. A peine après s'être quittés, il lui envoie un message pour prévoir un second rendez-vous. Ce qu'elle refuse encore une fois. La réponse du garçon fuse alors: "Ok, très bien. Peux-tu me rembourser alors? Je n'aime pas gaspiller mon argent. Je préférerais l'utiliser lors d'un rencard avec quelqu'un d'autre."

Ce a quoi Lauren Crouch lui a proposé qu'elle verse elle-même cet argent à une association de bienfaisance. "Je peux même monter à cinq francs pour comprendre ton trajet de bus", a-t-elle rétorqué. "Je préfère décider moi-même de ce que je fais de mon argent", a-t-il encore répondu, lui transmettant par message son numéro de compte en banque.

Contactée par The Telegraphla jeune bloggeuse est revenue sur cet épisode déboussolant: "Vous n'avez pas un rencard parce que vous allez rencontrer votre petit ami ou petite amie, vous allez rencontrer quelqu'un d'intéressant et si vous l'appréciez c'est un bonus", dit-elle. A-t-elle fini par payer le bougre? Il semblerait que non. Comme elle le dit: "Je ne suis pas livrée avec une garantie satisfait ou remboursé. Les personnes ne sont pas des produits."

Votre publicité ici avec IMPACT_medias