Genève trouve un bon compromis pour l'extension de son Musée d'art et d'histoire

Un bon compromis offrira quelque 10'000 m2 supplémentaires pour le Musée d'art et d'histoire de Genève. Il sera rénové en tenant compte des gabarits légaux et libère la cour intérieure.

07 févr. 2013, 15:59
Vue extérieur du Musée d'art et histoire de Genève.

La Ville de Genève a dévoilé jeudi le projet modifié de rénovation et d'agrandissement du Musée d'art et d'histoire (MAH). Ce "bon compromis" offre 10'000 m2 de surface supplémentaire grâce à une extension sous la Cour des Casemates. Tenant compte des critiques, il respecte les gabarits légaux et libère la cour intérieure.

"Un projet aussi complexe et ambitieux a sa propre dramaturgie", a indiqué devant la presse Sami Kanaan, conseiller administratif en charge de la culture. Au printemps 2012, le Parlement de la ville a voté un crédit pour revoir le projet de l'architecte Jean Nouvel, préavisé négativement par la Commission des monuments de la nature et des sites (CNMS).

Pour tenir compte des critiques, les architectes ont travaillé d'arrache-pied. Ils ont profité des contraintes pour faire un projet meilleur, a relevé le magistrat.

Projet léger et aéré

"Nous avons intégré l'ensemble des remarques", a ajouté le maire de Genève Rémy Pagani en charge des constructions. Le résultat a d'ores et déjà recueilli un préavis favorable de la CNMS, qui a suivi le remaniement du dossier.

Le gabarit, qui aurait nécessité une dérogation dans la version initiale, a été revu en ce qui concerne l'extension du musée en hauteur. De six à sept mètres ont été enlevés.

Le développement du projet sous la Cour des Casemates offre un niveau entièrement dédié aux expositions temporaires et au forum, a ajouté le maire. Il sera accessible de manière indépendante et bénéficiera d'une liaison verticale directe avec le restaurant situé au dernier étage.

La cour intérieure, suroccupée dans le premier projet selon les défenseurs du patrimoine, retrouve sa propre spatialité et son autonomie. La structure portante auparavant intrusive puisqu'insérée au coeur des murs existants de la cour a été remplacée par une double structure totalement indépendante et réversible. Des mezzanines permettent de dégager la cour et de percevoir l'entier de l'espace

10'000 m2 de plus

La possibilité d'utiliser la Cour des Casemates a permis de repenser l'ensemble des surfaces, a indiqué Damien Renchon, architecte aux Ateliers Jean Nouvel. Au total, le musée gagne 10'000 m2, passant de 17'400 à 27'400 m2. La surface d'exposition s'agrandit de 5000 m2, augmentant de 7'100 à 12'700 m2. L'espace dédié aux visiteurs atteindra 2300 m2, contre 530 aujourd'hui.

"Il est urgent de rénover pour la sécurité des collections", a noté pour sa part Jean-Yves Marin, directeur du MAH. "Aujourd'hui elles sont à l'étroit, elles ont un peu froid, il leur arrive de recevoir un peu d'eau. Le projet allie harmonie entre universalité et identité genevoise", s'est-il réjoui.

Avant 2018

Les plans ont été déposés à l'Office des autorisations de construire de l'Etat. Le planning prévoit de chiffrer la version modifiée qui devrait rester dans l'enveloppe prévue de 127 millions, a relevé M. Kanaan. Ensuite le crédit sera déposé devant le Conseil municipal cette année.

Un accord a été passé avec des partenaires privés qui financent le projet pour moitié: la Fondation pour l'agrandissement du MAH et la Fondation Jean-Claude Gandur pour l'art, a rappelé M.Kanaan. Outre une partie de la collection du mécène, cette dernière a promis une aide financière à hauteur de 40 à 50 millions pour autant que le premier coup de pioche soit donné avant mars 2018.

A Genève, le dossier de l'extension du MAH, bâtiment jamais rénové depuis sa construction en 1910, fait office de serpent de mer. Le concours d'architecture avait été remporté en 1998 par Jean Nouvel en 1998.