Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Faire beau plutôt que joli

Le chanteur valaisan sort son quatrième album.

27 avr. 2015, 00:01
data_art_9064127.jpg

Il a troqué le besoin de plaire contre l'envie de convaincre. Et la nuance est de taille. Il a voulu, aussi, faire beau plutôt que joli. Car la joliesse cherche le regard, l'approbation. La beauté les cap-te sans rien imposer. Sur son quatrième album "D'une seule bouche", Marc Aymon a peut-être enfin trouvé son Amérique. Celle dont il pourchassait les fantômes archétypaux - Johnny Cash et sa noirceur rebelle par-dessus tout - sur son précédent effort enregistré à Nashville il y a trois ans. Le relâchement serein, souple, le trot délié de son premier single "La force sous ton capot", les notes et les mots choisis, ciselés... Le fruit de la rencontre avec le guitariste et parolier français Alexandre Varlet, et plus encore, avec lui-même.

Un décalage à résoudre

"Jusqu'ici, il y avait toujours un décalage entre ce que je voulais dire et ce que j'arrivais à dire" , explique-t-il...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias