Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Une fin qui ne justifie pas les moyens

Devenue vampire, Bella fonde une famille, mais se met à dos le clan adverse. Creux, à peine spectaculaire. Il était temps que cela s'arrête!

14 nov. 2012, 00:01
data_art_6561112.jpg

de Bill Condon, avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner...

Sans doute conscient de la faiblesse de son ouvrage, le réalisateur Bill Condon met en avant la somme faramineuse investie dans cet ultime entreprise. Ainsi, un million de dollars aurait été alloué à la seule surveillance du plateau de tournage, histoire de tenir à bonne distance les admirateurs et admiratrices pâmées de Robert Pattinson et Kristen Stewart. Las, l'afflux monétaire ne garantit pas forcément la qualité, surtout à Hollywood. Bien au contraire, car l'exigence de rentabilité qui en découle bride souvent le réalisateur, lequel en est réduit à répéter de vagues recettes très hypothétiques.

La nouvelle Bella est arrivée

D'obédience mormone, la romancière Stephenie Meyer, dans les premiers tomes de sa saga vampirique, jouait très habilement sur la peur de la sexualité pour s'attirer les faveurs du public adolescent, jusqu'à faire de son héroïne un être craintif, presque frigide, comme...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias