Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«C’est merveilleux, l’écoute»

L’auteur français est présent sur plusieurs fronts.

07 oct. 2015, 00:10
Eric-Emmanuel Schmitt. Roberto Frankenberg

Jamais à court d’idées, Eric-Emmanuel Schmitt aime explorer de nouveaux territoires artistiques. Après s’être mis dans la peau d’un cinéaste et d’un acteur de cinéma, l’écrivain français franchit une nouvelle étape: il monte sur scène en tant qu’acteur dans l’une de ses pièces, «L’élixir d’amour», à voir jeudi soir à l’Octogone à Pully.

En parallèle, il publie «La nuit de feu», un récit dans lequel il raconte comment sa vie a basculé dans le désert du Sahara en 1989, alors qu’il s’était perdu. Une épreuve qui va lui révéler sa foi. De passage en Suisse romande, Eric-Emmanuel Schmitt parle de cette double actualité.

Pour la première fois, vous interprétez un personnage sur scène. Avez-vous écrit ce rôle pour vous-même?

Non. Je l’ai écrit d’abord sous la forme d’un roman épistolaire, par mails... Je me suis très vite dit que ce serait formidable sur scène, parce qu’il y aurait une dimension...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias