Brigitte Bardot fêtera ses 80 ans ce dimanche

Comédienne et chanteuse adulée dans les années 50-60, retirée depuis plus de 40 ans, Brigitte Bardot fêtera ce dimanche son 80e anniversaire.

25 sept. 2014, 11:26
B.B. au temps de sa splendeur. Aujourd'hui, son soutien au Front national lui vaut de nombreuses critiques.

Adulée dans les années 50-60 par sa sensualité exacerbée, vivant aujourd'hui en recluse en France auprès d'animaux : Brigitte Bardot fête dimanche ses 80 ans avec, dit-elle, "la chance de réussir dans ses deux vies".

"Ma première vie m'a permis de réussir dans l'autre. Si je n'avais pas été Brigitte Bardot et connue dans le monde entier, je n'aurais jamais pu faire un dixième de ce que je fais pour les bêtes", raconte l'ex-actrice.

En rupture avec sa famille bourgeoise, B.B. perce au cinéma après une formation de danseuse. En 1956, elle crève l'écran dans un film conçu pour elle par son mari, le cinéaste Roger Vadim : "Et Dieu... créa la femme".

Elle y danse un mambo fiévreux, passionné et suggestif, alors que sa longue jupe s'ouvre jusqu'à la taille. Une scène qui fait scandale et provoque l'interdiction du film dans certains Etats aux Etats-Unis.

La star au visage de lolita, à la moue légendaire et aux courbes de femme fatale, devient le fantasme des hommes et la cible des ligues de vertus, qui voient en elle un danger plus grand qu'un simple "sex-symbol".

Carrière terminée en 1973

Poursuivie par des hordes de photographes qui épient ses moindres gestes, la scandaleuse, qui aura fait plusieurs tentatives de suicide au cours de son existence, perd toute vie privée. Elle se brûle aux feux de la rampe, accouche d'un garçon dont elle ne voulait pas, et multiplie les frasques, les maris (quatre au total) et les aventures amoureuses.

Née le 28 septembre 1934, Brigitte Bardot a tourné dans une cinquantaine de films, dont beaucoup de navets mais aussi certains chefs-d'oeuvre : "En cas de malheur" de Claude Autant-Lara ou encore "Le Mépris" de Jean-Luc Godard.

Usée par la gloire, elle met brutalement fin à sa carrière cinématographique en 1973 pour se consacrer aux animaux après avoir vu un reportage sur une chasse aux phoques.

Elle vit toujours dans le sud de la France, entre sa propriété de "La Madrague" à Saint-Tropez, et l'arrière-pays où elle possède une deuxième résidence à l'abri des regards, La Garrigue.

Incitation à la haine raciale

Bardot y recueille des animaux en perdition et gère sa Fondation, créée en 1986. "Je ne vois plus personne ou presque", avoue-t-elle, et ne va "pas chez le coiffeur".

Parmi ses combats prioritaires, l'abolition de l'abattage rituel, la fermeture des abattoirs de chevaux et la défense des éléphants d'Afrique.

En vieillissant, l'effrontée du XXe siècle a épousé les thèses d'extrême droite et revendique aujourd'hui sa proximité avec Marine Le Pen, patronne du parti Front national, à qui elle apporte son soutien lors de la présidentielle de 2012.

Des déclarations sur les homosexuels, l'immigration, les musulmans, lui ont valu cinq condamnations pour incitation à la haine raciale. Son image est du coup "brouillée", reconnaissent certains de ses biographes, nombreux à avoir publié des livres sur l'égérie de toute une génération.