Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«Box-office»: à vous de choisir...

En vertu de quels critères les programmateurs de la TSR choisissent-ils les films proposés à la carte durant l?été? Tentative de décryptage.

26 juil. 2008, 12:00

Depuis quelques années, les lundis soirs consacrés au cinéma, maintenant sous la dénomination de «box-office», modifient leur formule en période estivale pour offrir au public le choix entre trois films, avec une forme de vote simple: noter sa préférence par un «1», «2» ou «3». Une étude pointue permettrait peut-être de comprendre les raisons des choix de quelques milliers de personnes. Ce n?est pas ici notre propos.

Il s?agit de se demander de quelle manière les programmateurs choisissent semaine après semaine les trois films proposés au public. Mine de rien, cela revient à se demander comment, depuis un peu plus de cinquante ans, la télévision généraliste de service public évolue (bien entendu, notre attention se porte sur la TSR). Pendant ces cinquante ans, une priorité aura été donnée à quatre groupes dominants successifs, sommairement caractérisée en période des «auteurs» (dès les années 1955), suivie de celle des «journalistes» (années 1970), remplacés par les «producteurs» (vers 1985) pour être maintenant dans les mains des «programmateurs» (depuis le changement de siècle). Ensuite? Ce n?est pas notre propos aujourd?hui.

Un film d?auteur pointu d?Alain Tanner ou de Jean-Luc Godard, un téléfilm ambitieux comme le furent souvent ceux de Jean-Jacques Lagrange auraient été présentés en premier rideau (un peu après 20h) sous l?ère des «auteurs», un peu après 21h pendant la phase de prédominance des «journalistes», juste avant minuit par les «producteurs». Reste à se demander si pour les «programmateurs», ces ?uvres ont encore une petite place? Eventuellement à deux heures du matin sur «TSR2», plus confidentielle que «TSR1»!

Autre angle d?approche: comment former un trio, sur quel critère fondamental? «Auteurs»: trois films de trois cinéastes proches les uns des autres ou trois films d?un même cinéaste. Journalistes: trois films traitant le même sujet. Producteurs: trois succès équivalents au box-office (il est assez révélateur que «Spécial cinéma» soit devenu «Box-office»!). «Programmateurs»: puisque les films ont la même durée, la grille est respectée!

Bien sommairement présentés, ce sont là des faits. Mais les mots ne cachent tout de même pas une préférence puisque l?évolution ainsi racontée a quelque chose d?inéluctable!

Pour en savoir davantage: http://blog.lexpress.ch/retines
Votre publicité ici avec IMPACT_medias