Antarctique: une scientifique se retrouve face à face avec une orque impressionnante

En Antarctique, une biologiste marine a filmé une orque de la mer de Ross qui s’approchait d’elle et lui a tendu un poisson mort. Une scène inédite qui pourrait servir à ses recherches sur l’alimentation de ces mammifères marins.

21 févr. 2019, 14:51
L'orque nageait dans la réserve marine de la mer de Ross, en Antarctique.

Se retrouver nez à nez avec une orque sauvage affamée. C’est ce qu’a vécu la semaine dernière Regina Eisert, une biologiste marine, dans la réserve marine de la mer de Ross, située à l’est de l’Antarctique, selon le site web néozélandais Stuff.

Une scène filmée in extremis

L’experte en mammifères marins de l’Université de Canterbury (Angleterre) était en train de prélever des échantillons de baleines adultes quand l’orque a soudainement nagé dans sa direction. La scientifique a pris sa perche à selfie aussi vite que possible et l’a mise dans l’eau.

 

 

Les images, impressionnantes, montrent l’orque toucher la caméra, avant d’ouvrir sa mâchoire, dans laquelle se trouve un morceau de morue morte.

C’est comme quand un chat offre une souris à quelqu’un.
Regina Eisert, biologiste marine, au Daily Mail.

«On dirait que l’orque voulait que je prenne le poisson», s’est enthousiasmée la biologiste marine dans une interview au journal britannique The Daily Mail. «La seule manière de le décrire est d’imaginer un chat offrir une souris à quelqu’un. Ce moment était vraiment spécial.»

Recherche sur l’alimentation des orques

Selon la chaîne de télévision américaine CNN, Regina Eisert a passé cette saison en Antarctique pour étudier les orques de la mer de Ross, la plus petite forme d’orque connue, et comprendre combien il y en a encore dans la région, où ils vivent et de quoi ils se nourrissent.

 

 

Elle se questionne notamment sur les conséquences de la diminution des poissons, causée par la pêche, sur l’alimentation de ces mammifères marins. La scène lui a montré que les orques de la mer de Ross se nourrissent bel et bien encore de poissons.