Shanghai: Federer en finale après avoir battu Djokovic

Le Bâlois a éliminé Novak Djokovic en demi-finale du Masters 1000 de Shanghai et s'est ainsi qualifié pour la finale.

11 oct. 2014, 16:10
epa04441702 Roger Federer of Switzerland reacts after winning his semi final match against Novak Djokovic of Serbia at the Shanghai Tennis Masters in Shanghai, China, 11 October 2014.  EPA/DIEGO AZUBEL

Roger Federer a fait claquer son service et valser Novak Djokovic en demi-finale du Masters 1000 de Shanghai. Implacable, très offensif, le futur no 2 mondial a battu le Serbe en deux sets (6-4 6-4) au terme de ce qui fut peut-être son meilleur match de l'année. Il affrontera le Français Gilles Simon (ATP 29) dimanche en finale.

Le Bâlois a toujours réussi à fédérer les sympathies du public chinois. Samedi, il l'a encore régalé par un festival de coups variés, tantôt subtils, tantôt cinglants, qui ont déstabilisé le no 1 mondial. De plus, comme tout au long de la semaine, il a pu s'appuyer sur un service de feu. Il a notamment aligné trois aces et un service gagnant lors d'un huitième jeu de la première manche qui ne durait que 47 secondes!

Novak Djokovic a commis passablement de fautes, mais Roger Federer l'y a bien forcé, notamment en montant sans relâche au filet. Cette année, l'homme aux 17 titres du Grand Chelem mène désormais trois succès à deux dans ses face-à-face avec le Serbe (19-17 au total). "Il n'y avait rien dans mon jeu qui ne fonctionnait pas samedi. J'aurais même pu m'imposer plus nettement si tout avait tourné en ma faveur", osait Roger Federer.

Déjà 60 matches gagnés en 2014

Le Bâlois a fait le break à deux reprises, au cinquième jeu du premier set et dès l'entame de la deuxième manche, et n'a jamais concédé son service. Il est resté concentré tout au long de la partie, concluant à sa troisième balle de match après en avoir manqué deux à 5-3 à la relance. Dimanche, il partira à la conquête d'un premier titre à Shanghai, un des trois Masters 1000 - avec Monte-Carlo et Rome - qui manquent encore à son palmarès.

A quoi cela tient parfois: Roger Federer avait dû écarter cinq balles de match au 2e tour contre Leonardo Mayer, dont une à la suite d'une balle de l'Argentin freinée par le haut de la bande du filet... "J'y ai pensé alors que je comptais un break d'avance dans le deuxième set samedi. Je me suis dit +devrais-je vraiment me trouver là?+. Et je suis là, alors à moi d'en tirer profit au maximum", lâchait le Bâlois, qui a atteint pour la 11e fois au cours des 12 dernières saisons la barre des 60 matches gagnés grâce à sa victoire sur Novak Djokovic.

Un septième duel face à Simon

Roger Federer, qui accusera moins de 1000 points de retard sur Nole à la Race s'il triomphe dimanche, jouera pour la septième fois contre Gilles Simon (quatre victoires à deux en sa faveur). Tombeur notamment de Stan Wawrinka au 2e tour cette semaine à Shanghaï, le Niçois est en net regain de forme cet automne et s'est qualifié en dominant l'Espagnol Feliciano Lopez 6-2 7-6 (7/1).

"Je sais que j'évolue au même niveau que les meilleurs lorsque je joue très bien", soulignait Gilles Simon. "Reste à savoir si je serai capable d'atteindre ce niveau de jeu dimanche", poursuivait l'ancien no 6 mondial, qui n'a pas abandonné tout espoir d'être retenu avec la France pour la finale de la Coupe Davis contre la Suisse dans six semaines, même si la terre battue n'est pas sa meilleure surface.

"Affronter Gilles représente un défi très intéressant", expliquait quant à lui Roger Federer. "Il possède un très grand sens de l'anticipation. Il évolue également en pleine confiance, et a donc l'impression de réussir tout ce qu'il entreprend. C'est difficile de le battre dans ces conditions", glissait-il.