Coronavirus: «Le Jura s’en sort bien au regard des situations intercantonales»

Le Parlement jurassien a repris ses travaux après deux mois d’arrêt à la suite de la pandémie de Covid-19. Tous les partis ont fait l’éloge du Gouvernement dans sa gestion de la crise de la pandémie ce mercredi matin.

27 mai 2020, 12:58
Les députés ont salué la gestion de crise du Gouvernement jurassien. De gauche a droite, Gladys Winkler Docourt, Chanceliere d'Etat, David Eray, Nathalie Barthoulot, vice-présidente, Martial Courtet, président, Jacques Gerber et Rosalie Beuret Siess.

Après avoir dû annuler les sessions de mars et d’avril, le Parlement jurassien a repris mercredi ses travaux non pas à Delémont mais à Courroux pour respecter les mesures sanitaires. Lors de cette séance largement consacrée à la crise du Covid-19, les députés ont unanimement salué l’action du Gouvernement jurassien.

«Il est encore trop tôt pour tirer un bilan bien sûr, mais le Jura s’en sort bien au regard des situations intercantonales», a souligné le président du Gouvernement Martial Courtet. Le canton enregistrait lundi sept décès et 204 cas confirmés liés au Covid-19. «Nous nous en sortons pas mal», a complété le ministre de l’économie et de la santé Jacques Gerber.

Grand professionnalisme et humilité

Le Gouvernement jurassien estime qu’il a réussi à anticiper le plus possible l’évolution du virus en prenant des décisions fortes avec une organisation efficace. La situation dramatique de l’autre côté de la frontière dans le Grand Est l’a poussé à réagir rapidement et à prendre conscience de la dimension de la catastrophe sanitaire.

Tous les partis, de la gauche alternative à l’UDC, ont fait l’éloge du Gouvernement dans sa gestion de la crise de la pandémie. Ils estiment qu’il a su faire preuve d’un grand professionnalisme et d’humilité. Pour les représentants des groupes, l’exécutif a su anticiper les mesures à prendre sans fausse note.

Cette séance n’a pas lieu à Delémont dans l’Hôtel du Parlement et du Gouvernement mais est exceptionnellement délocalisée à la halle de gymnastique de Courroux pour respecter les mesures d’hygiène. Le public n’était pas admis à cette session et les députés n’ont pas pu voter électroniquement.